mardi, novembre 21, 2006

La fondue!!!

En Suisse, vous dites que vous allez manger LA fondue... c'est clair, net, précis: ce sera une fondue au fromage.

Parce qu'en Suisse: les autres fondues... ben euh... c'est comme si elles n'existaient pas, ou sont appelées la chinoise, la bourguignonne. C'est tout juste s'ils n'ont pas fait une demande d'AOC comme pour la raclette...

C'est comme leur foutue appellation de souper ou repas canadien... combien de fois j'en ai demandé la définition!!!!

En fait: c'est un repas où tout le monde apporte un plat. Ok...

Que se passe-t'il à un repas canadien (sic), il y a une ou des spécialités canadiennes et que les gens ne daignent même pas goûter? Même par politesse???

Euh.... le dernier en date pour moi -le seul?-, ma salade de macaroni n'a pas fait fureur, une voisine sur 10 l'a goûtée et m'a complimentée. Les autres ont ignoré le plat.

Durant la soirée: j'ai remarqué, vu que c'était comme le premier repas partagé avec tous les voisins de condos, qui ont des provenances diverses. J'ai remarqué donc: que même entre-eux... ils ne daignaient pas goûter la spécialité de charcuterie d'un autre canton!!!!

C'est comme si: on levait le nez sur le réputé fromage des Basques, le pâté de viande du Lac St-Jean, une tarte aux bleuets durant un repas communautaire. Une aberration en soi qui coule de source ici... arf!

Personnellement, j'aime bien goûter les spécialités locales sauf quand on me les poussent comme une obligation avec pratiquement l'ordre d'aimer!



Du coup: vous n'aurez pas de photo de caquelon à fondue na! Mais bien mon croissantier....

PS: j'ai fais des croissants aux cerises dimanche soir, farce de mon cru: réussite totale; rien de tel pour un petit creux santé!

22 commentaires:

Blue a dit…

C'est vrai que c'est insultant de préparer à manger et que personne ne veut même GOÛTER! Finalement, un souper canadien en Suisse, ça veut dire un pique-nique où chacun mange ses affaires? Messemble que ce n'est pas vraiment canadien. :)

Beo a dit…

Blue * J'ignore qui a démarré cette appellation mais ça doit partir des soupers des années 70/80 on a commencé dans certaines familles à partager le menu. Parce qu'avant c'était toujours la personne qui recevait qui fournissait tout.

C'est mon idée à moi mais: c'est peut-être pas ça du tout!

Ensuite; j'ai tenté de traduire avec: à la bonne franquette... pas l'air d'être tout à fait ça non plus.

En gros: c'est que tout le monde apporte son menu, ou une partie du menu. Dans le cas du souper de condo; on faisaient un BBQ.

Chacun a mangé ses saucisses, un poil (pet) de partage, mais moi j'ai trouvé que ça demeurait: je mange ce que j'ai apporté.

Mais un truc genre salade d'accompagnement: est précisément fait pour être partagé non?

Je m'en fou au final, mais qu'on vienne pas me dire ensuite des trucs désobligeants quand j'essaie de faire à leur manière.
Parce que littéralement comme eux: c'est pas possible, lol!

cassy a dit…

Ben moi, c'est bien tes croissants qui me font envie. Canadien ou pas ;o)

Beo a dit…

Cassy * Quand c'est moi qui les fabriques... y sont même pas Canadiens... du moins pas encore ;)

genevieve a dit…

eh ben ! J'aurais cru que souper canadien voulait dire, tourtière, fèves au lard, dinde et ragoût de pattes ... c'est rigolo cette appellation sortie de nulle part ! Y a sûrement un Canadien en voyage en Suisse qui a importé le concept sans le savoir :)

Beo a dit…

Geneviève * Justement: absolument rien à voir avec nos menus traditionnels.

Me demande plus si c'est pas un Suisse venu en voyage au Canada qui... énigue comme dirait Rivard!)

Tangerine du Québec a dit…

Aux cerises!!!! Miammmmmm

Mamounia a dit…

Incroyable, ils ne savent pas ce qu'ils manquent!!!! En tout cas, personnellement, je suis toujours très heureuse de goûter à tout, surtout à ce que je ne connais pas, et encore plus heureuse quand ce n'est pas moi qui l'ait cuisiné :-D

Moimoi a dit…

Chers amis,
Je vous trouve bien candides ;oD
Tous les Suisses évidemment (comme les Canadiens ou tout autre citoyen du monde ayant une certaine éducation culinaire) fait honneur aux plats de son voisin. Mais il y a partout de gens qui préfèrent leurs petites habitudes et leurs petits plats. On ne peut sincèrement les ostraciser ...

Pour ce qui est des appellations, c'est toujours très cocasse. Nous avons donc le "souper canadien", d'autres mangent des "petits suisses" ou des "coeur de France" et même certains utilisent des "capotes anglaises". Moi, en tout cas, ça m'amuse beaucoup.

Ce que j'aime beaucoup c'est également les particularités de chaque pays pour les repas. Je ne parle pas de plats spéciaux mais de "manières de manger". Dans certains pays, il est mal vu de laisser quelque chose dans son assiette, dans d'autres c'est le contraire. Dans certaines cultures il est même de coutume de roter après le repas...
Il n'y a pas de mieux ou de moins bien, juste du différent ;oD

Welcome in Switzerland Béo ;oD

speedy80 a dit…

«tourtière, fèves au lard, dinde et ragoût de pattes»
mmmmmmmh, c'est pas gentil de me donner envie le matin comme ça! c'est que ça a l'air trop bon, et je connais pas du tout! et moi, j'ai toujours compris qu'un repas canadien, c'est un groupe de personnes qui apporte chacun un élément du repas. comme ça, au final, tout le monde partage! car il est bien connu que les Canadiens partagent beaucoup de choses entre eux ;-) c'est la définition qu'on m'en a donnée lorsque j'étais à l'école. et pour la fondue, je la préfère à la tomate sur des pommes de terre, c'est trop miam!!!! et la fondue chinoise est toujours bien pratique quand on a des invités :-)
Speedy qui vous laisse et qui a le ventre qui crie famine ;-)

Elté a dit…

"Tourtières", "fèves", "souper"! Que de mots qui me rappellent la gastronomie québécoise, miam!
C'est drôle ton histoire d'appellation "repas canadien": les gens ne se sont pas étonnés que tu ne connaissent pas les traditions de ton pays? :D

Ce qui s'est passé pour ta salade de macaroni est ma hantise: c'est même pour ça que j'ai eu une grosse appréhension quand j'ai invité des gens à venir manger chez moi. Peur qu'ils goûtent poliment tout en laissant les trois quarts et que j'en aie pour toute la semaine. Hmm... la prochaine fois j'achèterai des entonnoirs... histoire d'être sûre qu'ils mangent assez...

Beo a dit…

Tangerine * Voui madame! Aux cerises!

J'avais acheté des cerises en "canne" pour la première fois, donc j'ignorais si elles étaient sucrées ou pas.

Finalement, elle sont plus dans l'eau que dans du jus mais en les coupant; je me suis retrouvée la main gauche tachée de rouge: j'ai eu bien du mal à faire partir tout ça!

Donc la recette que j'ai inventée:

50 grammes de pépites de chocolat
50g de cerises en petits morceaux
1 c à soupe de séré ou de crème
1 c à soupe de sucre
1 c à café de sucre vanillé (j'en avais pas, j'ai mis du sucre gelifiant et quelques gouttes d'essence de vanille).

Bien mélanger et farcir les petits croissants. 200°C au four 20 min!

Beo a dit…

Mamounia * J'ai l'impression que même quand ils voyagent au Canada; ils sont timide pour goûter nos spécialité, parce que quand je les interrogent sur ce qu'ils ont mangé de bon: les réponses sont vagues...

Moi, je peut te dire qu'en allant manger aux restaurant quand je travaille: j'ai pas eu le choix d'explorer plein de mets. Des bons et des moins bons ;)

Beo a dit…

Moi moi * C'est rigolo que tu aie utilisé le terme "candide" parce que ça reflète exactement ce que je voulais dire au début de mon billet! ;)

Puis; je n'ostracise personne, j'aimerais qu'on fasse de même à mon égard. Je suis juste sidérée quand je suis témoin de choses inhabituelles.

Un gâteau roulé au chocolat; on l'appelle un roulé suisse chez nous, hihihihi!

Sauf que pour nous, entendre l'expression: un repas canadien, ça nous intrigue et sauf Speedy qui m'en avait fait l'explication précise; je ne voyais pas rien de logique dans cette appellation. Maintenant je ne tique plus quand j'entends mais ça ne sera jamais familier pour moi.

Tu soulignes les manières de manger ce qui me fait penser qu'aux restaurants, j'étais choquée au début quand le garçon venant reprendre mon assiette (à peine à moitié vide, ou pleine), me regardait méchamment en m'accusant de ne pas avoir aimé!!!

Rien à voir: j'ai un appétit d'oiseau et je dois encore me justifier à chaque fois. Pfff!

Et je ne trouverai jamais normal qu'on pose des plats de chips sur la table au repas du soir comme si c'était un accompagnement, comme ils ont l'habitude de faire dans ma belle famille. Même quand ils mangent chez moi! Je laisse faire par respect et puis voilà!

Beo a dit…

Speedy * C'est vrai que c'est sur le forum du Bookcrossing que j'ai eu l'explication de l'appellation du repas canadien la plus satisfaisante; je suis quand même étonnée qu'ils vous montrent ça à l'école!!! C'est rigolo en fait.

Désolée de t'avoir mise en appétit si tôt matin ;)

Je n'ai pas goûté encore la fondue à la tomate, en fait ça fait peu de temps que j'en entends parler.

Beo a dit…

Eltée * Oui; les gens sont étonnés de me voir étonnée quand ils parlent de repas canadien mais au même titre qu'ils sont étonnés si je dis que j'ai froid... ;)

Ta hantise est celle de bien des gens, c'est pourquoi je trouve aberrant de demander aux gens d'apporter des trucs et de ne même pas y goûter. Mais bon: comme partout; il y a des gens plus subtils que d'autres ;)

looange a dit…

Ouaaaaaa c'est super sympa ton truc. :) Ça remplace les croissant Pillsbury lol

J'ai pas eu ce problème en France des gens qui ne voulaient pas goûter. De toutes façons, mon ex mari était mal placé pour ne pas goûter.. y a que moi qui faisait la bouffe. Mes muffins double chocolat ont fait fureur malgré l'énormité du muffin :)

Francois et fier de l'Être a dit…

Avant d'être au régime, je goûtais à tout, même à des trucs rebutants au premier abord "s'ils le mangent c'est que c'est bon!". J'ai eu quelques surprises dans les deux sens.
Et en principe, ce n'était pas par politesse. Quand c'est bon, c'est bon. Je viens de faire un écart avec quelques spéculos de ma belle soeur, un régal.
Des croissants aux griottes, j'y aurais pas songé. Mais pourquoi pas.

Beo a dit…

Looange * Un peu comme mon chéri; il a élargi de beaucoup sa palette de menus grâce à moi, mais ce n'est pas que des spécialités de chez-nous hein! J'aime essayer des nouvelles recettes, surtout quand j'ai déjà goûté ailleurs et que j'ai aimé.

Muffins double chocolat! Mmmmmm!

Beo a dit…

François * Oui; moi aussi j'ai eu des surprises dans les deux sens et je crois que c'est normal. Par contre: si on goûte pas; on peut pas savoir hein!

Lancelot a dit…

Tu te mets dans un contexte campagnard vaudois, où les gens chérissent leur papet.

Je déteste ces repas canadiens (comme ici on les appelle) car on ne sait pas quoi apporter pour plaire tout le monde ou pour éviter des doublons. Dernièrement j'ai invité des amis c/o moi et on s'est convenu pour se partager les responsabilités du repas. Une personne s'occupe de l'entrée, une autre d'un plat, un deuxième d'un autre plat, une personne d'un premier dessert, une autre du 2è dessert, une autre des boissons ... Et tout le monde est content !

Beo a dit…

Lancelot * J'ai de la chance; personne a fait de papet vaudois au repas des propriétaires: fiou! J'aime pas trop moi ;)

Oui; c'est préférable de se mettre d'accord à l'avance pour éviter les doublons: imagines que tout le monde aie fait la salade de macaronis... personne aurait mangé?

...Blague!