samedi, novembre 25, 2006

La chute!


Et pas n'importe laquelle!!! J'avais vraiment hâte de voir ce film. J'ai une fibre patriotique helvétique, vous saviez? Celui qui joue le rôle d'Hitler dans la débacle finale de ce film, est Suisse allemand; Bruno Ganz. Un acteur qui a su rendre l'humanité du personnage... peu sympatique vous en conviendrez! Magistral je dis!

Donc; malgré ma grande matinée de boulot, d'être rentrée sans manger à midi, d'avoir tout de suite démarré les ménages d'entrées de condos, 2 lessives, des discussions avec les voisins, pour finir par ressortir à l'épicerie, poursuivre les lessives: j'ai fini par démarrer mon dvd. La joie de pouvoir mettre sur pause à volonté!!!

La première note de musique du début du film saluaient l'entrée de mon chéri: pause! Lessives... discussions... on redémarre!

Je savais un peu à quoi m'attendre et je suis tellement contente, qu'enfin on aie pris le temps de nous montrer non pas juste le Fhürer... mais la réalité allemande à cette époque. On oublie trop que le peuple allemand a eu son lot de souffrances durant ce conflit, géré par un fou en finale...

Très bien mené ce film, des acteurs inconnus pour moi, la jeune secrétaire qui donne son témoignage en début et en fin de film... montre bien tout le désaroi qu'a apporté ce personnage charismatique au point de mener tout un peuple au bord du gouffre, de l'horreur et du déshonneur...

Je suis bien contente d'avoir visionné, malgré un trop plein de cette période. Il fut un temps où je lisais tout sur ces atrocités. Je connais le nom des lieutenants, commandants etc... Je les ai retrouvés dans ce film. Avec chacun leur personnalité.

Un film à voir: pour comprendre, pour visualiser le reflet allemand, avant d'en venir à la décision du suicide: Hitler n'était vraiment plus en possession de ses pouvoirs; je veux dire qu'en névrosé... latent; la finale ne lui a laissé qu'une solution et qu'à ce moment: la nation allemande n'avait pas plus d'importance que les milliers de Juifs anéantis!!! C'est quand même aberrant non?

N'empêche qu'on voit, les fidèles lieutenants proches de lui qui en finiront avec une balle dans la tête ou une ampoule fatidique. Ils ne peuvent pas concevoir la vie autrement!!! Eva se mariera avec lui, dans les derniers moments... pourtant: aucune activité sexuelle n'a été prouvée. En fait dans le film: elle n'a pas l'air d'avoir toute sa tête en dehors de son extase envers SON Fhürer...

Le Fhürer, de plus en plus diminué physiquement au départ, et psychologiquement autrement, conserve toute son ascendance sur ses troupes.



J'oublie l'identité du personnage à droite sur la photo: mais il aura tout fait pour aider, guider, conseiller les proches du Fhürer à quitter le Bunker avant la débâcle!



Hitler; remets des décorations... aux gamins qui ont anéantis quelques unités russes... avant que ce ne soit plus possible d'avoir le dessus. Des enfants!!!!

La beauté de la fin du film réside justement sur la fuite d'un de ces kids... vachement convaincu au départ: 12 ans tout au plus, mais qui à la fin du film a vu tellement d'horreur, ne voyant pas la victoire au bout, rejoignant ses parents qu'il avait quitté en fier combattant, il revient, malade, désabusé, appeuré.

On le retrouve en toute fin, après qu'il aie assisté à la mort de ses parents... par ses compatriotes; on le retrouve donc, en fuite, main dans la main avec la dame qui est en témoignage en début et en fin du film. Je trouve ce moment magique! À force d'avoir eu tant de suicides, je suis toute étonnée qu'une survivante, de l'intérieur du Bunker aie pu nous apprendre tous ces détails. À voir...

22 commentaires:

Blue a dit…

Un film que je dois voir. Qui plus est, j'adore Bruno Ganz. ;)

Lux a dit…

Ça m'a pris du temps avant d'oser le regarder. Dégoût à l'avance... Peur que l'horreur soit banalisée... Refus d'être voyeur...

Je suis né en 1945, donc j'en ai beaucoup entendu parler dans mon enfance. Quand j'étais jeune, j'ai vu beaucoup de film sur la guerre et les nazis, dont le fameux «Le jour le plus long». Mais c'était pour moi comme des films policiers.

Graduellement, j'ai compris toute la folie et la souffrance que cela comportait. Surtout quand j'ai visité le camp de Dachau en 1971... j'ai été tendu, en silence durant trois heures... très poignant.
J'ai finalement osé écouter le film. Je devrais dire vécu le film. C'est vrai que ça présente intensément l'aspect humain des personnage. Mais l'humain dans toutes ses facettes: en déchéance comme pour Hitler et, pour d'autres, dans des attitudes sublimes. Je crois que le film nous aide à sentir que dans toute guerre, dans toute nation, le bien et le mal se cotoient entre les gens et circulent dans chaque individu.

Surtout de nos jours, il est important de reconnaître qu'il n'y a pas de nation diabolique ni de nation divine. Ce qui peut être diabolique, c'est l'extrême fasciste.
La chute est un film très actuel qu'il faut visionner. Évidemment mes impressions sont subjectives. D'autres peuvent le vivre autrement.

Beo a dit…

Blue * Cet acteur est incroyable dans ce rôle! L'énergie que ça a dû lui demander, déjà d'incarner un tel personnage, de plus sur le déclin physique et psychologique.

J'ai vu un reportage, il y a 6 mois, expliquant la psychologie d'Hitler depuis son enfance. On comprends mieux certains traits du personnage et c'est rendu fidèlement par Ganz. Un film à voir oui!

Beo a dit…

Lux * J'ai eu une période où j'ai lu et regardé (y a tellement de photos...), plein de livres sur cette guerre, les camps, les témoignages de survivants, Nüremberg, etc.

Ensuite: j'ai eu une période où je ne supportait plus rien de tout ça.

J'avais comme avalé ce pan de l'Histoire, j'en savais assez et je ne pouvais rien y changer.

Plus tard quand La liste Schindler est sorti: j'ai regardé car ça présente un autre aspect important.

Ah oui j'oubliais aussi le téléfilm Holocoste que j'avais aimé voir. Aimé est un grand mot, c'est juste qu'il ne faut pas nier cette époque et tous les malheurs qu'elle a engendré.

Même si géographiquement ce n'est pas loin: je ne crois pas jamais avoir la force d'aller sur place à un camp de concentration... j'ai déjà une hypersensibilité à tout ce qui vit autour de moi, animaux et plantes inclus... je crois pas que je survivrais aux vibrations de tous ces sacrifiés! :(

La chute aborde ce que personne aurait accepté de voir avant: l'homme et non le monstre... même s'il fut monstrueux dans ses actes. C'est aussi important que ce film aie été fait par des Allemands.

Bref, c'est vraiment un bon film.

Caroline à Londres a dit…

J'ai adoré ce film. Peu de temps après, j'ai vu Sophie Scholl, en plus. Ça m'avait fait un mois "2e Guerre mondiale", disons.

Mais j'ai trouvé génial de voir que les Allemands aussi, ont été maltraités par Hitler. On parle toujours des juifs, mais ils ne sont pas les seules victimes de Hitler à nommer.

looange a dit…

Je voulais le voir mais j'étais un peu hésitante. J'avais un peu peur que ça soit plate. Mais là, je pense que je vais aller le chercher :)

Beo a dit…

Caroline * Ah bon: je n'ai jamais entendu parler de Sophie Scholl moi! Va falloir que je fasse des recherches... ;)

Oui; je trouve ça bien de constater qu'à la fin, il ne trouvait pas plus important la vie d'un Allemand que d'un Juif :(

Beo a dit…

Looange * Il faut juste être dans l'état d'esprit; il n'y a rien d'écoeurant et c'est pas plate non plus ;)

Tangerine du Québec a dit…

J'ai beaucoup aimé ce film. Très bien fait. Je l'ai même vu 2 fois.

Beo a dit…

Tangerine * Je crois que ça vaut la peine de le regarder 2 ou 3 fois oui, mais pas de suite; je veux dire: laisser passer un peu de temps avant de revoir ;)

Florence a dit…

Bonjour Béo,
Merci de ce commentaire sur un film que je n'ai pas encore osé regarder malgré Bruno Ganz un acteur que j'aime beaucoup( depuis "les ailes du désir" de Wim Wenders).Comme toi je me suis intéressée à cette période sombre de l'histoire de l'humanité..j'essayais et s'essaye toujours...de comprendre commment un être humain pouvait(peut) basculer dans la haine, en être complètement aveuglé, s'en ennivré, ou bien perdre tout sens critique personnel et se laisser manipulé au point de ne plus voir l'atrocité de ce que ses dirigeants lui affirmaient. et l'engageaient à faire...Le fanatisme qu'il soit religieux ou politique ou même sportif, me terrifie..Ce phénomène de groupe qui révèle les plus ténébreux aspects de l'humain..mais que nous portons tous en nous à différents degrés et qui parfois peut apparaître dans d' annodins faits ou propos quotidiens..A commencer par des idées toutes faites, des préjugés que l'on accepte parfois sans les remettre en question, parfois sans en avoir conscience, et que , le pire on peut transmettre bien malgré soi...La vigilance contre l'intolérance et la haine commence par soi-même ...J'en suis convaincue de plus en plus,surtout qu'en devenant parent, on est souvent amené à passer au crible ce que nous avons reçu en héritage et réflévchr à ce que nous voulons offrir comme valeurs ou guides à nos enfants..

Il y a 3 ans,mon jeune fils a lu en classe, lors d'une étude sur le phénomème de l'intolérance et du racisme, 2 livres de Hans Peter Richter que tu connais peut être:
_"Mon ami Frédéric" et "J'avais 2 camarades".Tous les 2 parlent de l'Allemagne de 1933 à 1942 et décrivent la montée du nazisme au sein de la population...
Je te les recommande car ils exposent de manière simple à travers le qutidien de 2 enfants et de leur amitié comment la propagande peut mannipuler les jeunes esprits, comment ils peuvent être endoctrinés...
Merci pour tes sibelles photos de plantes, c'est toujours émerveillée que je les admire car je n'ai pas la main verte..
Bonne semaine et bon courage pour ton boulot
Au plaisir de te lire...

Beo a dit…

FLorence * Ton commentaire rejoins mes convictions intimes. J'ai toujours pris soin de ne pas exprimer des commentaires à l'emporte-pièce, parce que la force des mots, surtout s'ils sont martelés, répétés, est réelle.

C'est l'essentiel des endoctrineur, de marteler leur message :(

Je me réjouis d'avoir eu cette attitude avant d'avoir des enfants car je n'ai jamais toléré à la maison, les commentaires négatifs qui n'avaient pour buts que de juger les autres sans vraiment savoir.

Je note les deux titres que tu me conseille, merci pour tes bons souhaits et bonne semaine à toi aussi :)

Olivier de Montréal a dit…

Un livre que je te recommande (mais tu l'as peut-être déjà lu), c'est La Part de l'autre, d'Eric-Emmanuel Schmidt. Un livre étonnant, remarquable, sur Hitler.
-> http://fr.wikipedia.org/wiki/La_Part_de_l%27autre

Toujours Olivier... a dit…

Sophie Scholl et son frère Hans faisaient parti du mouvement la rose rouge, contre le nazisme.
Ils ont été arrêtés par les nazis et sauvagement décapités (à la hâche).

Ce sont aujourd'hui de grandes figures de la résistance allemande au nazisme. De jeunes gens extrêmement courageux.

Olivier, le pouce pas vert a dit…

Sinon, je suis super jaloux de tes plantes. Les miennes sont moches comme pas possible.

Beo a dit…

Olivier * Merci pour ces recommandations et surtout pour m'avoir éclairée au sujet de Sophie Scholl.

Si tu voyais les pavés que j'ai à lire prochainement!!! Sinon; ça m'intéresse toujours d'avoir des pans d'Histoire de provenance diverse.

Avec le soleil qu'on a ce mois-ci; elles sont aux anges mes plantes! Je les dorlotent aussi faut dire ;)

mat a dit…

il est vraiment temps que je vois ce livre et lise La Part de l'autre...
merci pour l'article!

mat a dit…

il est vraiment temps que je vois ce livre et lise La Part de l'autre...
merci pour l'article!

Beo a dit…

Mat * Plaisir! ;)

Anderton a dit…

Intéressant. Le rapport entre La vie des autres, Good Bye Lenin ! et La Chute : http://blogywoodland.blogspot.com/2007/01/la-vie-des-autres-destins-sur-coute.html

Beo a dit…

Anderton * Tout d'abord; bienvenue sur mon blog. Tu me fais réaliser que je n'ai pas encore vu Good bye Lénine! Honte à moi... Je devrai ajouter Le goût des autres à ma liste aussi, merci de m'avoir signaler sa sortie ;)

Beo a dit…

Oups: La vie des autres je voulais dire...