vendredi, avril 13, 2007

Les barbares ne sont pas ceux qu'on croient!



Il est difficile de nos jours d'être foncièrement bon, honnêtes, gentils, avenants, polis, agréables, prévenants, etc.

Les nombreuses guerres pour un bout de pays, une idéologie sont choses courantes. Les missions dans les pays où la guerre est presque du passé continuent à tuer des gens à chaque jour quand même!

Quand des stars ont comme passe-temps d'aller adopter à gauche et à droite des petits qui ont le malheur d'être nés en pays pauvres.

Pendant ce temps on retrouve des bébés abandonnés dans des bidonvilles, ou pire: poignardés et jetés aux ordures!!! Je sais bien que les journaux ont à coeur de diffuser ce genre de faits sauf qu'on ne peut leur en imputer la responsabilité hein! Ces faits arrivent! En 2007, sur Terre qui bientôt sera peuplé de barbares autant que durant l'Antiquité.

Est-ce mieux de s'en prendre aux plantes? Des individus s'amusent à aller piger au Jardin Botanique de Genève pour récolter des plantes rares, c'est pourtant pas les Centres Jardin qui manquent par ici!!!

D'autres ont carrément libéré des oiseaux exotiques de la Volière de Mont Repos! Ce bref survol de l'actualité est désolant.

Sans vouloir déclencher de polémique, j'ose pour une fois, parler de la chasse au phoques, je ne sais pas encore comment mettre de vidéos ici, je vous demande donc d'aller chez Mathieu visionner le reportage de Radio Canada sur le sujet.

Je les ai regardé et deux choses m'ont frappée: le fait que les Canadiens soient si sympathiques de par le monde, l'unanimité sur ce point est établie depuis des lustres. Alors que se passe t'il durant la chasse au phoques? Ces mêmes Canadiens deviennent des monstres barbares et sanguinaires? Euh... permettez-moi d'avoir des doutes.

Aussi une phrase d'un expert en faune qui dit: -Le respect de la prédation n'est plus reconnu. Ce qui signifie que le respect de la nature est totalement mis de l'avant au Canada, toute chasse ou pêche est régulée selon la réalité sur place. Faite dans le respect: vous n'avez qu'à le constater en visionnant le reportage en lien plus haut; faite dans le respect donc, il est totalement ridicule de faire circuler des affirmations qui sont totalement fausses. Voilà!

16 commentaires:

Blue a dit…

Ben oui, comme toutes ces images de blanchons sanguinolents alors que cette chasse est interdite depuis longtemps! Mais un bébé phoque c'est plus cute qu'un adulte... Et je crois à la nécessité des prédateurs pour assurer l'équilibre dans la nature. On aime oublier que l'homme est un prédateur parmi d'autres dans la chaîne alimentaire et que s'il fait les choses intelligemment, il n'y a pas de problème à chasser. Bref, les Bigitte Bardot de ce monde m'énervent. ;)

Beo a dit…

Blue * Ce qui serait moins ridicule c'est que les BB soient un tant soit peu à jour avec leurs informations.

Le blanchon est protégé depuis une vingtaine d'année. L'information n'a pas dû se rendre.

C'est bien vrai que l'être humain se croit au dessus de la prédation!!!

Quand il construit des villas etc à outrance sans avoir assez d'intelligeance pour savoir que chaque parcelle de nature qui devient du béton ou qui coupe un accès à un territoire est signe de mort: on devrait montrer plus de reportages sur le genre d'agonie que vivent des espèces entières!

Ici; on demande même de protéger un certain style de constructions qui a le bonheur de servir de nichoirs aux martinets! Pourquoi? Parce qu'un martinet contrairement aux pigeons n'ira pas faire son nid n'importe où.

Danaée a dit…

J'aurais plein de choses à dire ici. D'abord, je suis totalement pour la chasse au phoque telle qu'elle se pratique actuellement, c'est-à-dire, malgré les apparences, dans le respect de l'animal. Le coup de gourdin tue l'animal sur le coup et il ne souffre pas (ce qui n'est pas le cas des grands abattoirs de boeufs ou de porcs ici, où les bêtes meurent dans des conditions bien pires...) La seule différence avec la chasse aux phoques, c'est qu'on tue à ciel ouvert au lieu de se cacher.
D'autre part, il y a 20 ans qu'on ne tue plus les blanchons, mais bien les "veaux" ou les "chiots" termes désignant en réalité ces "bébés phoques" (car "bébé phoque" évoque les "bébés humains" vous remarquerez que les autres animaux ne sont pas humanisés, eux.) qui ont perdu leur fourrure blanche.
Bref, on tue des phoques qui sont encore des bébés, mais plus des blanchons. Et malgré cela, on continue toujours à montrer des images de blanchons quand il s'agit de critiquer la chasse aux phoques.
La grande question que je me pose, moi, est: À qui profite cette chasse aux sorcières? Les sociétés animalistes ont un budget considérable... mis à profit pour mettre à mal une industrie qui fait vivre quelques milliers de personnes. Les produits du phoque sont interdits presque partout en Europe alors que la viande est riche en oméga3 etc. Qui a intérêt à faire cesser la chasse aux phoques?
Je ne comprends pas.
Et je n'ai rien d'une sanguinaire qui prend plaisir à voir mourir les phoques. Non. J'essaie juste d'essayer d'avoir du "gros bon sens" dans cette histoire.
Mais je crois qu'on est du même avis, non?

Beo a dit…

Danaée * Pour venir du même pays que toi, d'avoir vu le jour en région où la chasse est moins un sport de riches qu'une question de survie et de respect: je suis en total accord avec ton commentaire.

C'est vrai qu'on ne dit pas bébé tortue, bébé hippopotame ou bébé vache... Tsssss! On joue sur le subliminal pervers finalement!

C'est pire que des campagnes électorales!!! Bardot a commencé sa croisade dans les années 60 imagines! C'est peut-être grâce à elle que les blanchons ne sont plus tués mais il faudrait qu'elle réalise qu'elle ne peut pas faire plus!

J'ignore à qui profite cet acharnement, autant sur les moyens qui reviennent à chaque année pour sortir les pires horreurs au moment de la chasse au phoque, que l'acharnement à ne pas s'ouvrir les yeux et l'esprit sur la VRAIE manière que c'est pratiqué au Canada.

Danaée a dit…

Oh... Je me rends compte que j'ai écrit un SUPER long commentaire... et je reviens en rajouter!

Le terme "barbare" dans l'Antiquité, désignait au départ ceux qui ne parlaient pas le grec. Les Grecs, en effet, dans leur ethnocentrisme, considéraient les non-grecs comme des sous-hommes. Civilisés ou non.
En fait, "Barbaros" vient du son que faisait la langue étrangère dans l'oreille des Grecs: "Barbarbarbar". Ces étrangers furent donc appelés "Barbares".

Mais, avec les invasions barabres que connurent plus tard les Romains, le terme a pris la connotation qu'on lui connaît maintenant.
Ok. J'ai fini, là!
:)

Beo a dit…

Chère Danaée; un commentaire intéressant n'est jamais trop long!

Moi j'en redemande ;) Particulièrement sur le sujet parce que depuis que je suis en Europe: j'ose pas trop argumenter sur le sujet des phoques. Je suis toujours bien pas une spécialiste!

Sauf que le billet de Mathieu plus les vidéos du reportage ont confirmé ce dont je ne doutais pas une seconde.

Et ça: ça fait du bien en titi! ;)

Merci pour cette vulgarisation de l'origine du terme barbare. Très intéressant!

Marchello a dit…

C'est à l'homme de réguler la nature, c'est sa responsabilité. On doit avouer qu'il ne réussi pas très bien mais dans le cas des phoques, qui n'ont que les ours et les requins comme prédateurs, il n'a pas le choix de reduire le troupeau. Ce fut une grande tempête dans un verre d'eau.

Mamounia a dit…

Et bien, merci beaucoup Béo pour ce documentaire édifiant! Nous nous étions rassemblés toute la famille devant la télé l'autre soir pour le regarder mais, malheur, notre unique chaine ne le passait pas malgré les annonces... Alors, on va tous le regarder sur Internet et mes enfants ne mettront pas 43 ans à comprendre toute cette absurdité qu'est cette campagne ridicule contre la chasse aux phoques!

Dommage que les Paul McCartney et Brigitte Bardot de ce monde ne défendent pas avec autant d'acharnement et autant d'argent la famine dans le monde ou la déforestration!

Beo a dit…

Marchello * Tout à fait et si j'ai bien compris le reportage de M. Jomphe: la population des phoques est de beaucoup supérieure à ce qui serait logique.

J'imagine que c'est en réaction à tous ces animalistes, sauf que ça n'a pas l'air de faire une différence sur leurs discours alarmants! Ils sont bizarres finalement ;)

Beo a dit…

Mamounia * Faut dire merci à Mathieu aussi car sans lui, je serais passée à côté moi aussi!

En plus, il y a de la musique de Suroît dans le reportage, c'est très à propos vu que ce sont surtout les Madelinots qui sont concernés par les attaques des animalistes.

tofsi a dit…

Reportage très intéressant et instructif.

y'a encore un 3e blogue qui avait parlé de la chasse au phoque mais je sais plus lequel.

Moi, j'ai découvert ça grâce à tous vos blogues et références. Je n'ai jamais (encore) été au Canada. Mais je pense que lorsque c'est fait dans le respect de l'animal, de prendre ce que l'on a besoin et pas plus ou ce qui est nécessaire pour que le monde animal tourne correctement, la chasse est obligatoire.

Il suffit de regarder ce dit monde animal, il y a les prédateurs et les proies, c'est logique et c'est cela qui permet de garder un équilibre. De toute génération, cela a existé.

Dans un domaine nettement plus local, j'ai chez moi des lapins. Certains amis me disent "alors tu ne manges pas de lapin?" je réponds "oui, il faut bien se nourrir" A la question "tu mangerais les tiens" je répond "oui, je l'ai déjà fait. Mais comme il y a la notion animal de compagnie, je décide juste dès le départ, lequel seront élevé pour le manger et lesquels resteront" Chez moi au moins, avant ils auront eu une vie tout à fait semblable aux autres.

Mon ami est agriculteur et la viande que l'on a dans le congél en ce moment provient de son taureau appelé Fridolin!

Tuer pour se nourrir, se vétir est normal et nécessaire! Nous avons la chance aujourd'hui, d'avoir des outils permettant le calcul des quotas à ne pas dépasser pour ne pas mettre en péril un équilibre naturel, alors faisons ce que nous devons mais ne devenons pas abruti! Trop de nature, tue la nature!

tofsi a dit…

Ha, j'ai oublié de donner un exemple qui parlera peut-être aux suisse...

Ici, la viande de cheval, de poulain est très appréciée, ce n'est pas le cas dans plusieurs états américains où elle est même interdite. Sommes-nous des barbares pour autant?

Beo a dit…

Tofsi * Alors là ce que tu peux me faire plaisir avec ce commentaire éloquant!

J'ai déjà eu des lapins et le tout premier qu'on a tué pour le manger m'a tiré les larmes mais bon...

Je crois que le problème c'est que les gens qui n'ont que les étalages des supermarchés en tête oublient d'où provient cette viande. Elle ne tombe pas du ciel! Le respect peut exister dans la manière de tuer.

Beo a dit…

Tofsi * Et d'où vient la viande de cheval consommé en Suisse? Du Canada!!!

J'en ai mangé pour la première fois quand je vivais à la ville, à Québec sinon en région, c'est très peu habituel de manger ce noble animal qui a tant servi l'homme au temps de la colonisation.

Beo a dit…

Eh ben: Bravo!

http://www.20min.ch/ro/news/lausanne/story/29027004

Quand l'ignorance de l'existence même de la vie animale conduit à pareilles conneries!

David a dit…

Evidemment, les médias du moment ont peu de sympathie pour les défenseurs des animaux, qu’on appelle les animalistes. On les accuse d’anthropomorphisme, de sensiblerie et d’utiliser les images pour persuader l’opinion. Quelle horreur comparée à l’exploitation des animaux cruelle et barbare ! Heureusement, d’autres personnes comprennent que les émotions et la sensibilité sont le propre et le meilleur de l’homme, bien que je ne doute pas que certains animaux soient capables de sentiments. Pourquoi vouloir le nier ? Parce que cela facilite l’exploitation des animaux et nous excuse d’agir avec cruauté. Les Européens se consternent de ce vaste massacre de mammifères marins. Ils devraient s’occuper de choses plus sérieuses, comme la misère humaine, la seule misère qui compte. Vraiment ? Les Belges, qui sont en passe de bannir l’importation des dérivés du phoque, voient la cruauté quand elle se présente à eux, mais pas les journalistes Canadiens. C’est faire insulte à l’intelligence que de les croire manipulés par les puissants groupes de défense des animaux. Comme eux, je ne suis pas dupe, PETA et la Société humaine des Etats-Unis ont leurs torts d’amasser des millions, et de faire trop de compromis avec les exploiteurs. Ils devraient être bien plus radicaux qu’ils ne le sont, étant donné l’échelle du massacre.

La vérité, c’est qu’on veut créer une nouvelle économie globale, basée sur l’exploitation des phoques, ce qui permettra de faire vivre quelques populations de l’Atlantique. N’y a-t-il pas d’autres activités plus lucratives, moins violentes à développer ? L’écotourisme ? Est-ce que les autochtones, si sollicités par le gouvernement pour soutenir la chasse, ne peuvent donc pas évoluer, eux aussi, vers des pratiques moins brutales. Après tout, ils ne vivent pas dans les musées, beaucoup ne dépendent plus de la chasse pour leur survie. Les maisons ont remplacés les igloos et les motoneiges vont plus vite que les chiens de traîneaux, de plus, les avions et les bateaux permettent d’amener les produits de base. Cette chasse au phoque (de subsistance ??), qu’on nous présente comme une tradition locale, un patrimoine, si elle existe bien, ne ressemble pas à la chasse commerciale. Encore et toujours, les pseudo écologistes à temps partiel, les environnementalistes anthropocentriques, utilisent la cause autochtone comme stratégie pour défendre la chasse commerciale, et c’est indigne.

David Ruffieux
7275 Sherbrooke Est
Montreal QC H1N 1E9
www.cah-research.com