dimanche, janvier 21, 2007

Peur blanche

C'est le 2e Follett que je lis. J'aime bien le style direct qui nous plonge rapidement dans l'action. Ce qui n'empêche pas que plusieurs rebondissements nous étonnent en cours de lecture.

Le tout se passe en Grande-Bretagne -eh oui que voulez-vous...-, la majorité du roman se passe le jour de Noël, une forte tempête de neige s'abat sournoisement sur l'Écosse, sournoisement parce qu'elle n'était pas annoncée par les services météo.

On assiste alors au cambriolage ingénieux d'un terrible virus, destiné à décimer des populations entières aux quatre coins du Globe.

Je ne vous en dis pas plus, sinon que tout se termine bien! He he!

Le fils de bons amis à moi s'illustre en free ski, discipline périlleuse en soi.


Le skieur de 29 ans originaire d'Amqui, qui habite maintenant Whistler près de Vancouver, a remporté dimanche le prestigieux Canadian Open Freeskiing Championship disputé à Red Mountain, à Rossland dans le sud de la Colombie-Britannique. Le free ski consiste à effectuer une descente en ski au travers d'obstacles comme des arbres et des falaises. Des points sont accordés pour le tracé, les sauts et l'agressivité de la descente.

Dave Lavoie


Après une quatrième place en qualification, Christian remporte la ronde semi-finale grâce à trois notes parfaites. En grande finale, il oublie de serre ses fixations, mais réussit malgré tout à l'emporter et à distancer de 10 points son plus proche adversaire. Une avance considérable, car les premières places se règlent habituellement par des dixièmes de points. Christian met la main sur une bourse de 3000 $.

« J'aime ça, mais c'est stressant. Nous devons choisir un tracé que nous n'avons pas l'occasion de pratiquer auparavant. Ça me met sur les nerfs parce que tu ne sais pas comment tu vas atterrir suite à un saut », indique Christian qui s'est entraîné physiquement tout l'été pour avoir assez de force dans les jambes pour les atterrissages.

Remarqué en 2006
Après quelques tentatives infructueuses, Christian réussit à se qualifier en 2006 pour la Coupe du monde de free ski. Il épate la galerie au Championnat national américain tenu à Salt Lake City. En tête après les deux premières rondes, il entreprend la finale de façon très agressive, mais fait une chute spectaculaire et déboule sur plusieurs dizaine de mètres. Il se relève, termine 9e, mais remporte tout de même le prix « sickbird », remis au coureur le plus téméraire.

Il s'envole ensuite en Europe, mais se blesse à la cheville avant d'entreprendre la compétition. Il tentera de se reprendre cette année en prenant part aux compétitions de Arcs en France du 5 au 9 février et de Verbier en Suisse deux semaines plus tard. Le tout évidemment s'il y a suffisamment de neige, ce qui n'est pas le cas présentement. Christian habite Whistler depuis six ans et travaille à la construction des hôtels pour les Jeux olympiques de 2010.


Source: L'Avant-Poste Gaspésien.

On verra s'il y a assez de neige pour que la compétition aie lieu ici à Verbier à la fin février.

14 commentaires:

Blue a dit…

Wow! Dire que j'avais un peu peur de descendre des pistes de ski bien balisées... ;)

Beo a dit…

Blue * Juste à voir la photo, j'en ai des frissons!

L'année passée sa mère -elle vit en Argentine- m'avait dit qu'il venait à Verbier sauf qu'il s'est foulé la cheville juste avant la compétition :(

Et cette année s'il n'y a pas plus de neige que maintenant... y aura pas de compétition!

Alcib a dit…

J'admire ces grands sportifs qui sortent des sentiers battus. En fait de sport, je ne suis ni sur les sentiers, battus ou pas, ni sur le gazon...

Beo a dit…

Alcib * Moi aussi je les admire beaucoup surtout dans la ténacité!

Pourtant moi quand j'étais gamine, je me trouvais sportive, j'ai fini par devenir plus littéraire qu'autre chose ;)

MOM a dit…

moi aussi j'aime les Ken Follett, un écrivain qui sait nous tenir en haleine jusqu'à la fin de son livre.

Beo a dit…

Mom * Oui, c'est vraiment palpitant et ses sujets sont d'actualité même après quelques années.

Gabbel a dit…

J'ai lu trois livres de Follett :
Les piliers de la terre, La nuit de tous les dangers et La marque de Windfield.
Les autres ne me tentaient pas trop car ils semblaient trop tournés vers l'espionnage et la politique.
Les piliers sont à lire au-moins une fois dans sa vie ! Tu ne regarderas plus jamais les cathédrales comme avant !

Beo a dit…

Gabbel * J'ai Les piliers de la terre en main... le pavé!!!!

Ce sera donc mon prochain de Follet à lire ;)

Gabbel a dit…

Oui c'est un pavé.. une pierre à tailler ... :-)

Beo a dit…

Gabbel * Normalement ça me rebute, tant de pages, hu hu! Heureusement je connais Follett et je lui fais confiance pour m'amener jusqu'au bout ;)

miss lulu a dit…

à propos de Ken Follett, il faut que je te raconte une histoire rigolotte. j'en ai lu quelques uns et quand j'ai quitté les etats unis, j'ai donné tous mes bouquins "pas sérieux" à la library de lafayette (il y a donc plus de 6 mois de ça).

et hier, j'ai contacté une de mes anciennes élèves pour lui demander de l'aide avec un truc pour le boulot et je lui ai dit "je ne sais pas si tu te souviens de moi..." elle m'a répondu "bien sûr que je me souviens de toi, même que la semaine dernière la librarie de lafayette a vendu des tas de bouquins et j'ai acheté un ken follett... et en l'ouvrant j'ai vu ton nom dedans!

Beo a dit…

Miss Lulu * C'est rigolo cette histoire de livre! Moi j'adore ces recoupements qui ne tiennent pas du hasard, surtout que je ne crois pas au hasard!!! ;)

genevieve a dit…

Tout d'abord: Ken Follet. J'ai reçu en cadeau Les Piliers de la Terre mais je dois avouer que le "pavé" m'a découragée. Et j'ai aussi découvert que les romans entièrement historiques me faisaient quelque peu décroché. Alors je ne l'ai pas fini (je sais, quelle honte hihihi). Un jour peut-être ...
Ensuite: le ski extrême ! C'est drôle que tu parles du skieur d'Amqui parce qu'il doit être ami avec un skieur de Matane (Hugo Harrisson) qui a exactement le même profil et qui reste à Whistler aussi (pas de doute: on a du talent en Gaspésie hihihi). L'an dernier, je suis allée skier à Verbier et c'était pendant le Verbier Ride alors j'ai eu la chance inouïe de voir ces skieurs casse-cous à l'oeuvre. C'était hallucinant !!! Mais nos p'tits Gaspésiens n'y étaient pas ... dommage !

Beo a dit…

Geneviève * Tout d'abbord: faut pas te sentir coupable de par terminer un livre. Quand on accroche pas c'est qu'y a une raison.

Je te jure que le pavé me fait peur mais si c'est aussi enlevant que les autres que j'ai lu de lui... menfin: je vais sûrement en reparler ici hein!

Je suis persuaduée que Christian et Hugo sont chums! Ils doivent s'entraîner ensembles, hi hi! Pour avoir du talent... y en a en Gaspésie!

L'an passé Christian s'en venait, je sais plus où il s'est foulé la cheville... mais ça a annulé sa participation :(