vendredi, janvier 19, 2007

Asylum

La maladie et quelques bonnes choses à la télé font que ce n'est pas comme dans ma routine habituelle où les jeudis soirs sont consacrés au cinéma maison, n'empêche que j'ai visionné un film qui aurait dû l'être il y a une semaine. Voilà ce qu'il y a de bien en ne payant aucune amende quand on les gardes un peu trop longtemps.



Faut dire que le sujet du film me demandait une bonne attention et un moral solide. Je ne suis pas déçue, tout en restant un peu étonnée... C'est une oeuvre dérangeante aux frontières entre raison et folie.




Dans la campagne anglaise des années 50, Stella se morfond auprès de son mari, Max Raphael, brillant psychiatre, et de leur fils Charlie.

Un jour, elle rencontre un des patients de l'asile, Edgar Stark, un ancien sculpteur chargé de restaurer la serre de l'établissement. Elle tombe très vite sous le charme de cet homme interné pour avoir tué, puis défiguré, son épouse par jalousie.

Le Dr Cleaves, un collègue de Raphael, l'avertit des dangers qu'elle encourt, mais Stella est prête à tout risquer pour vivre cette histoire d'amour... En fait ce vilain Dr Cleaves, fera tout pour l'espionner, les laisser faire. Quand elle aura fui chez son amant, il la fera boucler en subtilisant un minuscule buste, magnifique, à l'effigie de Stella, qu'il conservera jalousement sur son bureau de directeur d'asile. J'ai été un peu déçue que ce buste ne serve pas à le confondre... menfin.

Il finira par faire interner Stella à la suite de la noyade de son fils.

Il osera jouer double jeu envers ses deux patients... faisant croire à l'absence d'Edgar dans les murs de l'institut et au bal annuel, malgré avoir promis à Stella qu'Edgar viendra y danser... il ose refuser à celui-ci la sortie de sa cellule, malgré qu'il est en habit et tout heureux de revoir Stella.

Tout ça finira mal! Très mal!

Quelqu'un a remarqué que j'étais, sans le vouloir consciemment, dans une période British? J'aime voir ces associations de faits, après coup: jamais rien de prémédité. J'adore!

8 commentaires:

delphilou a dit…

Ça l'air d'un super bon film, j'me demande si mon club vidéo en ont une copie??

Beo a dit…

Delphilou * C'est un film dont je n'avais pas du tout entendu parler avant. J'ai bien aimé oui. ;)

lancelot a dit…

Rien qu'à te lire ce film me passionne déjà.

Beo a dit…

Lancelot * Je dirai que ce sont des facettes méconnues qui sont néamoins plus qu'intéressantes!

Tangerine a dit…

Moi aussi je fonctionne par thème. Je lis toutes les bios d'ex-curés, ensuite les bios d'Hells Angels et ainsi de suite. C'est bien de connaitre un sujet à fond .
Ton film a l'air très intéressant.

Beo a dit…

Tangerine * C'est drôle hein? Pourtant; je ne fais pas exprès ;)

René a dit…

Houlà ! Ça a l'air très troublant, ce film...

Ça me fait penser à une nouvelle de Garcia Marquez, avec une femme qui se retrouve par erreur enfermée dans un hôpital psychiatrique.

Beo a dit…

René * Déjà le peu de la vie d'internés qu'on voit est très troublant. Mais la vie des médecins en place n'est pas plus reposante, surtout quand il y en a des malhonnêtes :(