dimanche, septembre 30, 2007

La jeune fille à la perle

Ce samedi fut un peu bizarre mais agréable. Le soleil était bien présent en matinée, le temps de boire quelques cafés et de manger une bonne salade de choux que j'ai confectionnée mercredi passé et hop; on est allés faire les commis.

Mon pied va mieux mais faut vraiment pas toucher à l'endroit précis où la masse m'est tombée dessus. J'ai pas réussi à porter les chaussures que je voulais... autant remettre celles que j'avais le jour du malheur.

Au retour, petit ménage de l'entrée ici, discussion avec le voisin de palier qui fait partie de ceux qui ont été égarés en route... dans toute la saga qui a cours... une tournée d'urgence au balcon, un peu de lecture avec le ciel qui s'est voilé donc: retour à l'intérieur.

C'était un soir idéal pour déguster une bonne raclette. Ensuite j'ai visionné le film: La jeune fille à la perle.

Delft, XVIIe siècle, l'âge d'or de la peinture hollandaise. La jeune et ravissante Griet est engagée comme servante dans la maison du peintre Vermeer. elle s'occupe du ménage et des six enfants de Vermeer en s'efforçant d'amadouer l'épouse, la belle-mère et la gouvernante, chacune très jalouse de ses prérogatives.
Au fil du temps, la douceur, la sensibilité et la vivacité de la jeune fille émeuvent le maître qui l'introduit dans son univers. A mesure que s'affirme leur intimité, le scandale se propage dans la ville.

Spécial de voir Amsterdam à ce siècle. De découvrir la romance sous ce tableau, qui a beau être fictive, mais c'est tellement bon de voyager dans le temps non? Vraiment je trouve que ce film est un excellent rendu de ce qui a pu arriver.

Colin Firth est magnifique, je me demandais où je l'avais vu avant... c'est dans les 2 Bridget Jones ;)

Quand à Scarlett Johansson, elle est tout simplement sublime!

Un film qui ne traine pas en longueur, qui montre bien la vie de l'époque en Hollande, qui nous fait réaliser que les tableaux des maîtres étaient réalisés à partir de vrais modèles, de couleurs obtenues à partir de métaux, végétaux et minéraux dans un processus digne d'apothiquaires et encore plus; que leur situation financière était précaire...

À voir pour tous les amoureux de l'Art.

6 commentaires:

MOM a dit…

j'avais adoré le livre et je n'ai pas tout retrouvé dans le film que j'ai vu quelques semaines plus tard même si celui-ci est bien filmé, il manque une partie de l'histoire.

Beo a dit…

Mom * Je n'ai pas lu le livre, dailleurs en général j'aime pas trop voir un film dont j'ai lu le livre; on est souvent déçus.

E a dit…

J'ai aime le livre et le film. D'accord il manque une partie de l'histoire mais en contrepartie il ya des plans magnifiques avec vraiment des eclairages a la Wermer.
Et d'ailleur de la meme auteure je te recommande aussi "la dame a la licorne"

Beo a dit…

E. * C'est précisément ce que j'ai apprécié, la lumière, la complicité qui s'est établie entre la jeune fille et le peintre, toute en douceur, comme si ça allait de soi qu'elle sache fabriquer les couleurs, voir la perspective dans le tableau, etc.

Merci pour la suggestion de lecture!

cassy a dit…

Moi aussi j'ai baeaucoup aimé ce film>. Je le trouve très esthétique

Beo a dit…

Bonsoir belle Cassy!

Je suis de ton avis, et on en a pas fait des masses sur l'époque. On a misé sur la jeune fille dans son effacement quasi monacal.

Il en ressort une fraîcheur nous centrant sur sa relation avec le peintre.