dimanche, novembre 11, 2007

Syriana

Après 4 grandes journées de travail où je part quand il fait nuit et rentre quand la nuit est déjà tombée, je profite d'une soirée qui n'est pas la veille d'un jour de boulot et qui tombe justement un jeudi pour me faire un petit jeudi cinéma!

De mes 2 DVD, j'ai choisi Syriana croyant me détendre sans avoir à me casser la tête. Heureusement que j'ai débuté très tôt car il dure plus de 2 heures, que la quantité de sous-titres revenant sans cesse m'a demandé justement d'avoir l'oeil pas qu'à l'image.

Le chassé croisé de la première heure est un peu essouflante, quand le puzzle se mets en place on en est pratiquement au final.

L'héritier du trône d'un émirat arabe, le Prince Nasir, réformiste et progressiste, décide d'accorder les droits de forage de gaz naturel à une compagnie chinoise, au détriment du géant texan Connex Oil.
Connex rachète alors la petite compagnie Killen, une fusion qui attire l'attention du Ministère de la Justice à Washington. Benett Holiday, ambitieux avocat du cabinet Sloan Whiting, veille au bon déroulement de cette opération douteuse.
Bob Barnes, vétéran de la CIA qui se préparait à "pantoufler", se voit proposer une dernière mission : éliminer le prince Nasir.
Bryan Woodman, expert en ressources énergétiques, se rend à un gala organisé par le Prince Nasir. Son jeune fils meurt accidentellement lors de cette soirée.
Ces événements auront une incidence directe sur la vie d'un jeune ouvrier pakistanais de la Connex.


Ce qui ne m'empêche pas d'avoir été bien intéressée par le traitement du sujet. Le luxe des princes qui peuvent décider du sort des petits travailleurs, qui sont influencés par des êtres sans scrupules pour qui la corruption est un jeu. Des gens qui font leur métier au mieux sauf que leur pays finira par les casser, les faire entrer dans le moule de la corruption.

Des pauvres démunis qui se font embrigader au point de devenir des kamikazes. Bref; ça donne un film loin d'être futile, qui laisse à réfléchir même si on apprends rien de vraiment nouveau.

4 commentaires:

Danielle a dit…

C'est à peu près mon opinion de ce film... Intéressant mais dur à suivre, dénonciateur de ce que l'on sait déjà... Bon, mais pas passionnant!

Marchello a dit…

Je retiens ce titre là... C'est le genre d'histoire que j'affectionne particulièrement..

Beo a dit…

Danielle * Je crois bien qu'ils marchaient sur des oeufs versus les US; c'est déjà courageux comme démarche ;)

Beo a dit…

Marchello * Moi je dis que c'est un film à voir.