vendredi, mai 30, 2008

Le traditionnel côtoie la modernité.

Contrairement à Genève, Lausanne demeure une ville accessible et agréable à vivre. Il y a encore des domaines fermiers au coeur du territoire et en périphérie. Par contre, je constate que le tout se rétrécit comme une peau de chagrin.

Plusieurs projets immobiliers sont à l'étude, d'autres viennent d'être annoncés et j'en ai vu des petits parcs disparaître au profit d'immeubles locatifs ou autres.

Les bâtiments aux volets bleus que vous voyez derrière les petites villas isolées, ils datent de 2 ans et derrière, d'autres bâtiments gris sont apparus l'année passée. Ils sont destinés aux étudiants.

En face, le quartier de La Bourdonnette. Quartier populaire qui regroupe toutes les nationalités représentées à Lausanne. À l'ouest de ces bâtiments, des champs encore cultivés, pour combien de temps encore? Ces terrains sont convoités et peut-être déjà alloués à de grandes enseignes qui auront à coeur de remplir la surface avec de monstres bâtiments!

J'ai pris ces photos du haut du promontoire qui abrite encore de jolies villas, vignes et petits chemins pédestre.

Petits chemins privés, sauvegardés et témoins de la vie traditionnelle.

Chemin menant à des villas bien abritées derrière les arbres. Si près de la ville et pourtant encore dans un cadre enchanteur.

Je n'ai pas osé m'aventurer trop loin tellement on se sent en intrusion sur une propriété privée.

Stationnée aux abords des accès à la vigne et aux villas, personne en vue et personne ne m'a inquiétée.

Une dame baladait son chien tout en haut de ce chemin. J'ai fais attention de ne pas la prendre en photo. On ne sais jamais ;)

La vigne est déjà chargée de belles grappes, je me demande si elle est vraiment privée ou bien communale.

C'est un exemple typique de vignes dont le paysage est empreint d'urbanité qui devient de plus en plus envahissante.

4 commentaires:

Shandara a dit…

C'est pareil à Grenoble: en quelques années, des immeubles à appart ont poussés par dizaines un peu partout dans les coins de villes qui restaient sauvages... le paysage change tout le temps! C'est fou quand même pour une ville qui est quand même pas mal polluée!

J'aime beaucoup les vignes, y'en a pas trop autour d'ici: on a surtout des noyers et des noisetiers

Beo a dit…

Tu sais comme moi Shandara qu'on parle du Vieux continent quand on parle d'ici.

J'étais arrivée dans l'idée que ça ne bougeait pas trop. J'ai jamais vu autant de changements rapides. Le genre que tu vois un magasin et que 6 mois plus tard il est fermé et a totalement changé d'enseigne, de façade, etc... Et je parle pas des rues!

Il y a une forte crise du logement par ici; je comprends qu'ils fassent des logements mais en même temps: ils font de grandes surfaces commerciales que ça... on en manque pas du tout!

Anonyme a dit…

Mais quel beau chemin piétonnier! Je suis sous leur charme.

Anne (Famille Gerdel)

Beo a dit…

Anne * Ce n'est pas rare par ici.

J'osais les arpenter quand je baladais notre petit chien. Seule... j'ose pas trop.

Mais surtout celui-là; il montait drû et après ma journée de boulot... ça me tentait pas trop :)