jeudi, février 15, 2007

Il faut changer mais comment?


Le 11 mars, il y aura votation pour dire oui ou non à la Caisse unique en Suisse.

Le système de santé est régi par des Caisses Maladie (au nombre de 87), auxquelles on souscrit -obligatoirement-, le seul choix qu'on a est une Caisse plutôt qu'une autre. On peut même en changer selon un rituel précis, ce qui n'empêche pas les couacs!

Témoignage:

Assurée depuis toujours à la Supra, Valérie Gauthier souhaite changer de caisse. Un changement de situation personnelle et un budget plus serré la décident à confier son assurance de base à Progrès, du groupe Helsana. Lettres de résiliation et d'affiliation partent le même jour de novembre 2005 par courrier recommandé. Le courrier destiné à la Supra n'est jamais arrivé.

Janvier 2006. Madame Gauthier reçoit ce courrier de la Supra :
« Madame, [...] après avoir effectué des recherches auprès de la Poste, il s'avère que votre envoi original ne nous a pas été distribué.
Dès lors, votre lettre de démission nous étant parvenue après le 30 novembre 2005 (date de réception faisant foi), il ne nous est pas possible de résilier votre assurance obligatoire des soins au 31 décembre 2005. [...] Nous vous laissons le soin de vous adresser à la Poste pour toute réclamation. »
Et ceci bien que Madame Gauthier ait envoyé une copie du courrier ainsi qu'une copie d'attestation d'envoi par LSI. Elle se retrouve piégée entre deux caisses : une qui ne lâche pas, et l'autre à laquelle elle verse ses primes.

Pour trouver un accord à l'amiable, elle sollicite le Service de l'assurance maladie, qui adresse un courrier en sa faveur à la Supra. En vain. L'assurance avance qu'elle n'a pas reçu la résiliation dans les délais et qu'elle n'a pas à supporter une erreur de la Poste. Cette dernière a bien reconnu son erreur et a versé une indemnité à Madame Gauthier. Qui ne couvre pas, et de loin, le préjudice causé :
« Tant que les primes ne sont pas payées, tant que tous les frais de poursuite et les intérêts moratoires ne sont pas réglés auprès de la Supra, s'ils maintiennent la fermeté de leur position, je vais rester assurée 'en blanc' chez eux, puisque je ne paie pas de prime. Et les intérêts, les frais vont continuer d'augmenter. Je vais leur devoir une somme astronomique. »

Selon Sandro Breitenstein, chef du secteur affiliations du Service de l'assurance maladie à Genève, Madame Gauthier doit faire intervenir le Tribunal cantonal des assurances sociales. Une démarche éprouvante qu'elle hésite à entreprendre seule, s'offrir un avocat étant au-dessus des ses moyens.
« Je trouve particulièrement injuste d'être dans cette position vu que je n'ai commis aucune erreur. En contre-partie, on me met aux poursuites. »


Le montant des primes mensuelles est astronomiques et la Suisse est le 2e pays au Monde après les États-Unis où c'est cher à ce niveau.



Afin de présenter des alternatives, on a présenté le modèle québécois et l'autrichien.

Dommage que les gens ici soient aveuglés par le montant des primes. Au lieu d'effectuer les virages qui s'imposent, je parie qu'ils vont voter pour le statu quo qui leur garanti le confort de l'immobilisme connu au lieu d'ouvrir la porte aux modifications qui ouvriraient la voie à une réelle avancée sociale, plus juste, plus transparente. À suivre...

14 commentaires:

Tofsi a dit…

Salut comme tu le sais, moi être pûr produit suisse. De ce fait, je n'ai jamais connu que ce système.
Les méandres politico-socio-économique sont pour moi un langage étranger que j'ai du mal à suivre.
Cette question m'interpelle mais j'ai de la peine à comprendre les concéquences, risques et autres.
Puis-je te demandé ton avis et expérience personnel du système québéquois face au suisse actuel?

Beo a dit…

Tofsi * Je comprends très bien les hésitations que provoquent cette initiative.

Si je prends mon cas personnel: en 9 ans les Caisses maladies ont reçu de ma poche près de 28,000.-

D'accord je suis en santé mais il y a eu des années où j'ai eu besoin de physiothérapie et quelques trucs anodins, j'estime avoir été remboursée de 500.- en 9 ans.

Ma Caisse a donc fait un joli bénéfice -vu que c'est du business-, bénéfice donc de 27,000.-

Il me semble que juste cet aspect devrait faire voter OUI!!!

Beo a dit…

Pour payer moins, j'ai augmenté ma franchise alors; à moins d'une année à faire le tour des spécialistes ou de malheurs au niveau de ma santé: jamais je ne bénéficirai de ma mise de fonds.

D'autre part: je change de lunettes aux deux ans mais... les caisses remboursent qu'aux 5 ans!!! Autour de moi il n'est pas rare qu'une personne aie eu besoin de soins et qu'au final: ces soins n'étaient pas couverts par sa caisse!

Le témoignage de la dame otage de sa première caisse devrait aussi vous ouvrir les yeux sur le genre de pratique de ces bureaucrates sans coeurs ni sentiments envers ses assurés.

J'arrête ici pour les points négatifs.

Beo a dit…

Moi je dis qu'il n'y a RIEN à perdre à voter oui, qu'il y aura juste une porte ouverte aux changements.

Que les dits changements seront mis en place en douceur, qu'on saura pour quoi on paye et surtout: ce sera un coût beaucoup plus proche de la réalité.

Le système québécois n'est pas parfait; il s'agirait donc d'en prendre le meilleur et d'essayer de faire mieux. Il me semble que les Suisses pourraient relever ce défi non?

C'est mon avis et rien ne sert de réfléchir avec la peur au ventre.

Autre petit détail frappant: on loue la qualité des soins ici en avançant l'argument que beaucoup d'étrangers ou de gens célèbres viennent se faire soigner par ici.

Tu as pensé qu'ils n'ont jamais payé de primes eux? Ils arrivent avec leur argent et hop.

Alors pour moi ça n'a rien à voir dans le débat.

Ouf... je fais long!

doremi a dit…

En Belgique, c'est une caisse unique qui est alimentée par un impôt (assez important) sur les salaires bruts. Mais comme c'est un impôt à la source, on n'y voit que du feu. Et plus le salaire est élevé, plus cet impôt est élevé. Aprés, quand on va chez le médecin, le dentiste, un chirurgien ou autre, on le paye puis on est remboursé environ les 2/3 (ça dépend des prestations, donc des types de soins). Pour les séjours à l'hôpital, c'est pareil (ce qu'on paye réellement de sa poche est vraiment minime). Pour les appareils dentaires des ados, même chose.
Tout cela est donc remboursé par l'assurance de base!
En plus, il y a beaucoup de médecins en Belgique. Il n'y a aucune file d'attente chez aucun médecin ou chirurgien ou spécialiste (ou alors chez certains médecins très très réputés). Ce qui fait qu'il y a beaucoup de tourisme médical: des anglais, des allemands, etc. viennent se faire soigner en Belgique. Eux payent le prix entier mais ça reste moins cher que chez eux.
En plus c'est un petit pays: chacun vit à moins de 30 kilomètres de l'hôpital le plus proche.
La caisse unique belge est totalement basée sur la solidarité: les salaires élevés (donc surtout les flamands, il faut bien l'avouer...) contribuent plus que les bas salaires.
Je sais qu'au niveau international, le modèle belge est souvent présenté en exemple. Et les dépenses globales de la caisse unique sont bien moindres qu'en Suisse, où les tarifs sont tout simplement affolants.
Ah oui. Il faut savoir aussi qu'en Belgique, la caisse unique de base paye les congés de maladie des employés et des ouvriers, les congés de maternité (3 mois environ), les congés de paternité (10 jours), les accidents de travail, les congés parentaux (pour chaque enfant de moins de 5 ans, un des parents a droit à prendre 3 mois de congé ou 6 mois à mi-temps), les congés pour formation, les congés d'écartement (les femmes qui travaillent en hôpital ou en école maternelle arrêtent de travailler dès qu'elles sont enceinte)...
Par exemple, en 10 ans de travail dans un hôpital, ma femme a eu 3 ans de congé (pour nos 3 enfants) + 3 fois 6 mois de congé parental à mi-temps + 2 ans de congé formation (elle a suivi une formation d'enseignante). On a donc récupéré de l'assurance maladie bien plus que ce qu'on a contribué...

Beo a dit…

Doremi * Arf..... Je comprends pourquoi le secret est bien gardé!!!

Sinon: à part ce bel exposé qui fera bien des envieux... t'en penses quoi toi de la caisse maladie existante en Suisse et du projet proposé?

Parce qu'entre le modèle existant... et les différents exposés: Belge, Autrichien, Canadien: ils pourraient en faire une synthèse non?

Ils préfèrent demeurer dans leur carcan illogique?

J'aimerais bien savoir la comparaison: mon passé médical est léger: 2 accouchements avec les examens inhérents, une chirurgie dentaire, et ligature des trompes. Facture zéro.... ça coûte combien en Suisse aujourd'hui?

Tofsi? Speedy? Sugus???

sugus a dit…

Concernant le coût il est très difficile de répondre tant le système suisse est compliqué, avec les complémentaires, les franchises, etc. Concernant la chirurgie dentaire nous avons eu une fois la bonne surprise de découvrir que le cas de notre fils était pris en charge entièrement par l'AI, nous n'avons jamais su pourquoi, il n'est pas du tout invalide. Cela ne concerne bien-sûr pas toute la chirurgie dentaire.

Le témoignage que tu donnes n'a aucun rapport avec le système d'assurance. Il s'agit d'un problème postal et d'une embrouille du système, une histoire de ce genre peut être imaginée dans n'importe quel contexte. Il existe des permanences (ou assistances) juridiques gratuites. Cela varie selon les cantons.

Beo a dit…

Sugus * Oui je suis bien d'accord qu'à la base le problème est postal pour la pauvre dame, mais... pourquoi tenir mordicus à la tenir en laisse?

Moi ça me dit juste que les Caisses maladies sont gérées par des gens sans aucune compassion et en fait ça n'a rien à voir avec la santé des gens. Du business...

Et puis des hausses à chaque année comme si on étaient des vaches à lait, des hausses sans rapport aucun avec les coûts réels de la santé mais bien en rapport avec des surplus d'argent à engranger...

Le milliard payé en trop qu'on nous a servi en grand titre sur le journal papier et télévisé hier, il me semble que ça pourrait aiguiller vers des changements non?

Moi je suis d'avis que ça ne pourrait pas être pire... à moins de vraiment vouloir faire exprès!

Quand je vois des Suisses innover, relever des défis épatants, inventer tout plein de trucs scientifiques et j'en passe... et qui ont peur d'un changement dans le système maladie: je trouve ça illogique.

Mais bon: on verra bien ce qui passera. Je crois bien que c'est la première fois que je diffuse mon avis à ce point ;)

Qu'on se rassure... je n'ai pas droit de vote!

Sugus a dit…

Suis d'accord 300% avec la caisse unique, ma remarque ne concernait que le témoignage.

Beo a dit…

Sugus * Ah daccord! ;)

Sinon, en fait: j'ai trouvé ça un peu déplacé de mettre ce témoignage; encore une manière de fausser le débat.

Les gens sont bien assez mélangés comme ça!

coyote des neiges a dit…

Tu es sûre que c'est sécuritaire, de montrer une carte d'ass. mal. comme ça, avec tous les détails??? tu devrais au moins en cacher le numéro...

Beo a dit…

Coyote * J'ai emprunté cette carte sur un site qui la montre alors... ça faisait partie du reportage télé: j'imagine qu'ils y ont pensé avant toi et mon hein!

Sinon: je me suis fait la même réflexion ;)

Anonyme a dit…

Bonjour
La caisse vaudoise a refusée l'annulation du contrat parceque j'avais des primes en retard.Elle a mème avisé l'autre caisse maldie que j'avais contracté et celle-ci a aussi annulé mon contrat. J'appèle cela une atteinte à la vie privée d'une personne.Et maintenant je ne suis pas assuré a aucune caisse et je refuse toutes les lettres de la caisse vaudoise et fait opposition a toutes les poursuites de celle-ci.C'est cela la démocratie? <>Moi j'appèle cela un régime soviétique...........
salutations
h.r

Beo a dit…

Bonjour, vous savez moi; j'appelle ça un pays sans humanité! Je suis tellement fière de ne pas être d'ici sauf qu'il me faut me plier aux lois d'ici et ce genre d'injustice criant n'est hélas pas si rare que ça...

J'ai 2 collègues qui reçoivent rappels sur rappels quand ils ont bien payé depuis un moment déjà.

Quand les rappels concernent des milliers de francs à cause de l'incapacité de petits grattes papiers qui n'arrivent pas à suivre... c'est déplorable!

Je vous souhaite bonne chance et bonne journée!