samedi, février 17, 2007

5,4,3,2,1 questionnaire des expats!

Ouf le vilain samedi! J'ai travaillé mais au lieu de terminer à 13 heures comme d'habitude, on est rentrés à 16h30 avec en prime un bouchon du chassé croisé des vacanciers suisses bien aidés par une masse de touristes des neiges en provenance d'Allemagne, de Hollande, de Belgique, un Luxembourgeois et un Monégaste.

Un petit 30 minutes à la queue-leu-leu jusqu'à l'échangeur menant en Valais. Mais avant de faire mon souper, j'ai pris le temps de faire mon devoir!


Alors, comme promis, voici le petit questionnaire que Lou a mis en route, et que Shandara m’a passé !

5 choses que vous aimez dans votre nouveau pays.

L'impression d'avoir un été qui dure 8 mois!

La finesse des vins suisses.

L'architecture ancienne qui souvent se marie harmonieusement avec la plus récente.

Le sentiment de sécurité qui n'est déjà plus aussi présent qu'à mon arrivée il y a 9 ans.

C'est cliché mais la beauté des paysages m'époustoufle encore, se baigner dans le Léman quand on a les cimes des Alpes devant soi reste toujours aussi magique à voir.


4 choses qui vous manquent de votre ancien pays.

Comme pour la majorité des expatriés: c'est aussi les gens dans mon cas, ma famille et mes compatriotes qui même inconnus sont toujours aussi chaleureux.

Une liste assez longue de mets, quoique elle rétrécit d'année en année! Sinon une bonne pizza alldress, un bon Dixie Lee (en fait j'en mange le plus souvent possible quand je suis au Québec), du homard, une bonne coquille St-Jacques comme on les faits, du cipâte -même celui d'IGA je l'adore-, des rosettes, des brownies, etc, etc!

L'assurance qu'il y a toujours un dépanneur d'ouvert, sinon une pharmacie.

Mes paysages familiers quand je repasse aux endroits connus.

3 choses qui vous énervent un peu (ou beaucoup) dans votre nouveau pays.

La proximité qui me permets rarement de vivre dans ma bulle; il y a toujours quelqu'un de trop près, que ce soit dans une file d'attente, en tentant de contempler une exposition, de choisir de quoi dans un magasin ou même de se stationner.

Il se trouve toujours quelqu'un qui voudrait passer devant vous, qui se place devant le tableau ou la sculpture que vous tentez de voir, qui aimerait bien avoir LE pantalon que vous avez en main ou bien qui tient mordicus à se stationner à côté de votre voiture en vous bloquant pratiquement la portière, malgré que le stationnement est pratiquement vide partout autour!!!

Les gens qui tombent des nues parce vous ne connaissez pas le mets dont ils parlent-comme si vous aviez passé votre vie dans la jungle-, qui ne sont pas du tout intéressés à goûter ce que vous leur présentez, qui peuvent vous raconter leur vie par le menu et qui ne vous laissent jamais terminer une simple histoire, trop pris par leurs propres discours.

Les conducteurs agressifs qui vous arrivent au cul à 120 km quand on entre dans une zone de 80, qui vont vous doubler si possible, et qui manifestement pestent contre vous sans croire une seconde que vous les voyez gesticuler!!!

2 choses qui vous surprennent (ou qui vous ont surpris jadis) dans votre nouveau pays.

Le tournus annuel des évènements: Luna Park à Ouchy aux mêmes dates à chaque année, les mêmes soldes précises dans certains supermarchés: livres après les Fêtes, trucs scolaires une ou deux fois l'an et tout le reste rythmé par soit la Bénichon, Carnaval, au début j'avais l'impression que tout était figé dans un calendrier précis. C'est le cas!

Le peu de mémoire des gens en général. Ils oublient très rapidement les choses, ne vous reconnaissent plus ou pas même si vous allez durant des années aux mêmes boutiques.

1 chose dans votre nouveau pays qui vous manquerait terriblement s’il vous arrivait de repartir.

Le Léman qui a conquis mon coeur dès le premier jour et qui me charme à chaque fois que je le vois.


Alors... vais-je désigner celles ou ceux de qui j'aimerais voir les réponses? Vouiiiiii!

Fleur de lys si ça lui dit de le faire, Étolane qui n'a pas encore été désignée je crois et Doremi -j'adore ses réponses-!

Sur ce: bonne fin de semaine à vous tous!

Crédit photos: Jean Vernet.

22 commentaires:

Alcib a dit…

Si je devais vivre en Europe en permanence, je pense que je me reconnaîtrais assez bien dans certaines de tes réponses ; le fait d'avoir toujours quelqu'un à côté, devant, derrière ou sur soi, par exemple. Puis l'inquiétude de savoir que tous les commerces sont fermés parce que c'est le soir ou dimanche. On s'habitue vite aux magasins ouverts tard et tous les jours.
Mais même à Paris, j'avais le sentiment d'être bien accueilli dans certains commerces, où l'on me reconnaissait et où l'on se souvenait même de mes goûts. Je pense à un petit café où j'avais pris l'habitude de déjeuner lors de mon dernier séjour ; la patronne se souvenait de la façon dont je prenais mon café ou de ce que j'aimais comme salade ; je trouvais cela très sympathique. J'ai connu la même chose à Liège, où le patron m'offrait même une bière, à l'occasion.

Tangerine du Québec a dit…

Quand tu dis des rosettes, est-ce que tu parles des 'pets de soeurs ' ? hihi

doremi a dit…

Ah ben ça ! Ca m'aurait étonné! J'aurais pu écrire moi-même quelques-unes de tes réponses: les paysages, le vin, le climat... Par contre, je trouve exactement le contraire par rapport au poids de la densité de population! En Belgique c'est encore pire! 97% des gens y vivent en agglomération urbaine! Donc la Suisse pour moi rime avec "grands espaces" :-)
Bon je m'en vais cogiter mes réponses...

Beo a dit…

Alcib * Je suis allée un peu dans les extrêmes quoique...

Il y a des restos où l'on va régulièrement au boulot; ils savent nos habitudes et on en a de bien différentes mes collègues et moi! Je n'ai pas inclus ces faits dans mes réponses.

Sinon: au normal à l'épicerie; il y a des caissières avec qui j'ai blagué parfois et qui sont d'un sérieux... sauf une ou deux. Des exceptions mais je sais pertinemment que si je n'y retourne pas un moment, et bien à LEUR caisse à elles... faudra repartir à zéro... une relation pour laquelle j'ai abandonné depuis des années.

Je trouve juste ça d'un lassant... parce que MOI je les reconnaient alors... je me conterais d'exceptions mais au moins qu'elles demeurent constantes. Ah lala...

Beo a dit…

Tangerine * Hihihih non! Jamais été forte sur les pet de soeurs moi.

Je parle des petits gâteaux commerciaux une rangée de bruns, une de roses et une de blancs qui a toujours fait mon bonheur comme snack en soirée. lol!

Beo a dit…

Dorémi * Hi hi! N'oublies pas que je partais du Canada, pleine campagne et en région à densité de population assez faible. ;)

Ben tu vois... t'as pas le choix de faire plus original que moi! lol!

Shandara a dit…

C'est le fun de lire tes réponses, qui diffèrent de nous qui sommes expatriés en France, mais en même temps qui se ressemblent à quelque part :) En tout cas tes photos du lac sont superbes !

Beo a dit…

Shandara * Ben oui je suis en Suisse loll!

Ce qui nous manque est pas mal pareil...

Merci à toi de m'avoir passé le relais ;)

genevieve a dit…

Zut j'aimerais bien être une expat pour pouvoir répondre à ce questionnaire moi aussi hehehe
Miam miam ! Du cipâte ! Je pense que c'est un des trucs qui me manque le plus aussi de ma Gaspésie. Je ne me suis jamais aventurée à en faire / rater un. Faudrait peut-être que je m'y mette avant que tout ce beau savoir culinaire se perde ;)

tofsi a dit…

C'est drole de voir l'avi d'un expatrié sur son propre pays. Ce qui l'est encore plus c'est de se rendre compte qu'elle a les mêmes impressions que soi.
Ici, les gens sont renfermés, toujours pressés et ne s'interressent pas au autres. Je trouve qu'il est très dur de faire connaisssance avec quelqu'un ici, sauf si t'es introduite par un tier. Du coup, ça rend le pays, la mentalité très froid.

Beo a dit…

Geneviève * Mon ex-mari en faisait du cipâte qui était super délicieux.

Du coup... je me retrouve comme toi: j'en ai jamais fait!

Je me promets de me lancer un jour... aussi pour faire la tartiflette qui y ressemble un peu. Je finirai peut-être avec un mélange des deux? Hi hi hi!

Beo a dit…

Tofsi * On me demandais toujours si je trouvais les gens froids au début.

Je leur disais que non car c'est avec les années que c'est devenu réel pour moi.

Tu vois: je ne pouvais pas m'attendre à la chaleur québécoise au départ; faut pas trop en demander. Donc je m'adaptais.

Sauf que les cas les plus frappants comme les gens que je vois très souvent, en service public et qui ont toujours une tête de ceux qui ne m'ont jamais vue avant: j'avoue que c'est très bizarre...

MOM a dit…

pour moi qui n'ai changé qu'une dizaine de fois de ville ou de région mais toujours en France, cela me plait de lire comment les gens font pour aimmer le nouveau pays qu'ils ont choisi, j'ai failli à dix huit ans partir vivre au canada et la vie en a décidé autrement et voilà que ma fille vient de franchir le pas et vit depuis peu à Whistler BC, peut-être à son tour remplira-t-elle un jour ce questionnaire, en tout cas j'irai la voir pour goûter le Dixie Lee ou le cipâte (j'ignore ce que c'est mais je suis très ouverte côté culinaire...)
très belles photos du Lac.

Beo a dit…

Mom * Le cipâte est une variante de la tartiflette, il est fait de viandes provenant de la chasse -lièvre, chevreuil, orignal-; mais on peut y mettre aussi du poulet, boeuf, lapin. Il y a des patates, le tout entre 6 couches de pâte feuilletée -d'où son appellation-.

Pour le Dixie Lee; il te faudra aller précisément au Québec dans la Péninsule gaspésienne ou au Nouveau-Brunswick.

Tu sais, Geneviève -voir commentaire plus haut- vient de faire un magnifique billet sur Whistler avec photos et tout!

Calinelle a dit…

Plaisant vous lire, moi je n'ai jamais été expatriée je ne peux donc pas argumenté la dessus mais je pense sérieusement que je m'ennuirais beaucoup de mon Québec j'irais ailleurs en voyage ou pour me sauver d'un peu d'hiver mais pas pour y vivre je me sens bien ici et je trouve que la vie Européenne est trop rapide, les gens sont pressés, stressé je préfère le calme du Québec. Allez vous tous je vous invite à manger un bon ci-pâte puisque j'en fait c'est tellement bon ça réchauffe et ça fait oublier les -35 sous zéro. :)

Beo a dit…

Calinelle * Que tu es gentille de nous inviter!!! Je trouve que ça sent déjà bon, hihihihihi!

Pour le stress européen; tu as bien raison! L'avantage quand on est étrangers: c'est qu'on a appris à vivre autrement, suffit de ne pas l'oublier ;)

Blanche a dit…

Bonjour Beo

Très sympa, cette idée de test! Je m'en vais de ce pas la proposer à ma soeur émigrée! (au Québec)

Blanche

Beo a dit…

Blanche * Tout dabord; bienvenue sur mon blog! Oui, vraiment original comme questionnaire.

Elle a un blog ta soeur? ;)

Dario chez les Helvètes a dit…

Je sens que je vais aussi faire ce questionnaire...dès que j'ai une peu de temps...

sugus a dit…

Un post qui se déguste, merci :-)

Histoire de "dépanneur" qui date de quelque 10 ans et ne pourrait plus être aujourd'hui, alors que le vocabulaire d'outre-Atlantique nous envahit... ;-)

Il s'agissait d'un cours donné par une spécialiste es... (aucune importance), spécialiste fraîchement débarquée la veille d'un avion en provenance du Québec, et qui avait l'art d'enseigner de manière très imagée. La pauvre racontait une histoire où il était question d'un "dépanneur", et pendant 15 minutes toute la salle comprenait "un ouvrier censé résoudre une panne mécanique ou technique dont on ne comprenait pas ce qu'il pouvait être". Cela dura jusqu'à ce qu'un courageux: "Excusez-moi Madame de vous interrompre mais..." et se termina dans un éclat de rire général! Il y en eut d'autres d'éclats de rire! Mais elle était tellement sympa, avait tellement de charme, qu'on finit tous par très bien se comprendre :-)

Beo a dit…

Dario * T'auras peut-être le relais de la part d'un compatriote? ;)

Beo a dit…

Sugus * Tu sais; il y a pas mal d'échanges d'enseignants Suisse/Québec: ils échangent leur poste d'enseignement ainsi que le pays durant un an je crois.

Il y avait des anecdotes du genre dans le Fémina récemment et j'ose pas imaginer les imbroglios de chaque côté de l'océan.

Les plus marquants pour un Suisse au Québec est de parler de "fourre et de gosses". Les deux ont des connations sexuelles pour nous... Alors; imagines en classe!

Ici, le professeur disait de "serrer leurs affaires" quand il voulait qu'ils rangent leurs effets. Hihihihi!