lundi, février 26, 2007

Troisième portrait.

Voici le 3e portrait, comme promis.

J.D.
est speakerine des CFF à Lausanne.

Horaire: 13 heures à 21h30, quatre soirs de suite puis:

6h30 à 14h30 durant trois jours de suite

Pause 20 minutes par jour.

Donc: 4 soirs, 3 matins, 4 jours de congé, 3 soirs, 3 matins, 3 jours de congé, souvent la série s'étire à 10 jours d'affilée sans journée de repos. Elle travaille 2 fins de semaines sur 3.

La pause officielle est de 20 minutes par jour, parfois 30 si les collègues s'entraident! Elle ne mange pas, elle attend la fin de sa journée. J.D. préfère travailler le matin pour profiter de ses après-midi, en fait, elle rentre, mange et s'endort sur le canapé, épuisée, pour se relever à 5 heures du matin et recommencer à guider les passagers à la gare.

Sa tâche consiste depuis vingt ans à émettre les informations sur le quais des gares. De nos jours, c'est une voix professionnelle pré-enregistrée et à l'aide des 4 claviers devant elle, elle fait la commande adéquate pour démarrer l'annonce requise.

Il faut une concentration de tous les instants pour bien interpréter les codes: LSSB, REN, 8E ou autres 401720 et 712940, des points verts, bleus ou gris pour annoncer les IE ou les IC.

Elle prends le temps de bien voir les passagers descendre du train pour démarrer son annonce afin qu'ils l'entendent.

Quand une ligne a une rupture d'attelage et rien de plus; elle tape tout simplement: ligne interrompue pour ne pas affoler les gens.

On ne se rends pas compte du stress et de la tristesse quand elle loupe un voyageur qui préfère avoir l'oreille soudée à son natel au lieu de prendre son train de correspondance.

La prochaine fois que vous entendrez cette voix quand vous serez en gare, ayez une petite pensée pour ces dames.

Comme disait Mom quand il fallait monter dans la voiture: All Aboard!!!

Crédit photo à Jean Vernet

Portrait: source Fémina No 5, 04.02.07

J'ai aussi un horaire hachuré mais pas à ce point dément!!!

16 commentaires:

Sugus a dit…

Hello,
La loi sur le travail interdit de travailler 8h ou 8h30 de suite avec seulement 20 minutes de pause. Et les CFF sont un employeur qui ne peut se permettre de telles illégalités!
D'autre part le temps de travail est calculé à la semaine, le plus souvent 40 ou 42h pour un plein temps. Ces dames ne travaillent pas plus que les autres employés, et si des contraintes particulières conduisent à une période de travail plus soutenue, une série de congés viendra compenser cela, éventuellement un supplément de salaire si la personne est engagée à temps partiel.

Ma crainte que les choses ne soient pas respectées concerne plutôt des petites boîtes (hôtellerie, restauration), aux CFF c'est OK.

Famille Delisle-Gervais a dit…

Tu me fais voir une nouvelle perspective. Tr`s bien.

Beo a dit…

Sugus * Tu sais... depuis mon arrivée; j'ai remarqué que bien des lois n'existaient que sur papier. Le meilleur exemple étant la parité du travail égal à salaire égal.

Sinon: j'ai recopié le témoignage pris dans le Femina.

Danaée a dit…

Finalement, avec le portrait de la chauffeuse de bus, on peut dire que ce n'est pas rose de travailler dans les transports en commun en Suisse!
Bon lundi!

Beo a dit…

Anne * J'ai appris moi aussi en lisant ces témoignages du quotidien au travail vécu par ces femmes.

C'est un peu la raison pourquoi je n'ai pas trop forcé pour retourner travailler dans mes anciens métiers: c'est vraiment pas fait sous la même optique ici.

Beo a dit…

Danaée * Entre-autre... hélas. :(

tofsi a dit…

Sugus: pour avoir vécu de tel condition je peux te confirmer que pour 8h de job continu, l'obligation est de 15 min de pause min. Concernant les heures à la semaine, c'est 45h max à 100%.
Comme toi, je me suis rendue compte que les grosses boites sont bien trop contrôlée pour se permettre de vraies grosses infractions.
Le risque est dans les PME. Elles sont bien mins suivie alors que c'est chez elles, que le risque court car elles ont "soit-disant" pas les moyens!
concernant le travail d'affilé et à horaire variable jour-nuit, il serait intéressant d'avoir un témoignage des infirmières. Pour en connaître une, c'est pire, il me semble.

Beo a dit…

Tofsi * C'est un peu pour ça que je prilégie le témoignage vécu, car j'aurais pu parler de ces sujets bien avant.

Mais d'avancer des choses en l'air, parce que non-vécues dans mon cas et que des ouie-dires... je préférais ne pas en parler du tout.

Ces témoignages m'apprennent beaucoup sur la vie, sur le terrain par ces témoignages de femmes.

Je connais des infirmières mais je n'ai jamais demandé leur horaire.

J'ai juste l'impression qu'elles ont pas mal de vacances, ou plus précisément régulièrement; pour pallier à un horaire très contraignant.

Si jamais tu peut nous renseigner sur cette profession ou si jamais une infirmère qui travaille en Suisse peut nous éclairer gentiment; ce serait sympa!

marie.l a dit…

un billet très intéressant, quel labeur ! pfffff ! bon début de semaine Béo !

Beo a dit…

Mariel * Merci! Contrairement à tout ça: ma semaine s'annonce calme ;)

Bonne semaine à toi aussi!

Blue a dit…

Ben coudon, la Suisse n'est pas tant le paradis qu'on vante...

Beo a dit…

Blue * Perso... je n'ai jamais rien affirmé de la sorte :)

Tangerine du Québec a dit…

Sont bien durs avec leurs travailleurs coudonc...

lancelot a dit…

Ces dames ? Est ce un métier réservé qu'aux femmes ? Tu m'étonnes :-).

Beo a dit…

Tangerine * Mets-en!

Beo a dit…

Lancelot * Je savais bien que quelqu'un relèverait ce détail.

Une fois n'est pas coutume: ces dames englobe aussi les hommes, dans un certain sens.

Sauf qu'autant les femmes sont exclues de certains métiers ici, il existe des métiers dont les hommes ne veulent pas.