vendredi, février 09, 2007

L'occasion fait le larron!

Une série de portraits au féminin dans le Fémina de dimanche, me donne l'occasion de partager avec vous le quotidien de femmes au travail dans la particularité toute helvétique. Comme ça je ne parlerai pas directement de MON travail. On débute avec:


Madame M. C. - Conductrice de bus.
Horaire: 12h26 à 20h32 = soit 8 heures
Pause: 16h50 à 17h19 = 29 minutes...

La dame a 54 ans et 20 ans de carrière à son actif. Son bus, long de 25 mètres peut transporter 150 passagers. Tout le monde connaît la ponctualité suisse mais faut-il vraiment que le moniteur de M. C. affiche à chaque jour les minutes de retard que les aléas de la circulation urbaine causent fatalement? Et oui! Ces minutes de retard sont accumulées et M. C. doit les récupérer durant son temps de pause!!!!


Pourtant durant sa pause, elle a tout juste le temps de manger, et d'aller au WC! Pause qu'elle fait à la gare de Cornavin -un endroit que j'éviterais-, mais bon elle n'a pas le choix vraiment. Elle se refuse de trop boire d'eau car les WC c'est à 16h55 pas avant ni après!!!


La plupart du temps elle termine sa journée avec la sempiternelle réprimande des minutes en trop!

C'est une vie ça????

J'ai pourtant fait le même métier, sauf que je transportais des élèves de l'école à la maison. L'horaire était fixe évidemment, je n'ai jamais été réprimandée pour un quelconque retard. L'important était de partir du garage à l'heure et de faire le trajet le plus normalement possible, sous la neige ou la glace. Ce n'était pas du tout une course à la montre mais un transport de petits êtres humains dont on avait la responsabilité entière durant ce laps de temps.


À mon arrivée en Suisse, dans ma recherche de travail, j'ai bien songé à aller voir du côté des transports urbains, ça ne s'est pas fait. À voir les conditions de travail inhumaines; je m'en réjouis!!!


J'ai toujours eu le sentiment, ce depuis mon arrivée, mais ça se confirme à mesure que j'ai des informations sur le monde du travail suisse. Quand j'en parle avec mes collègues, étrangères comme moi, on est tout simplement sidérées! Quand c'est ma cheffe ou mon patron qui en parlent, ils sont suisses tous les deux, c'est comme une fatalité qu'on ne peut pas changer... Quand j'y songe, toute seule, je me demande toujours pourquoi en 2007, dans un pays qui se dit civilisé, d'avant-garde, avec un niveau de vie enviable... je me demande toujours de qui ils parlent exactement!!!

Parce que ce n'est pas des ouvriers du bâtiment, ni des gens dans les commerces et services de restauration, ni les artisans boulangers, etc etc etc. Pour moi ces gens ont carrément une vie d'esclaves, ne verront probablement jamais leur retraite pour en profiter.

22 commentaires:

Tangerine du Québec a dit…

Dur dur d'être chauffeuse d'autobus en Suisse! Moi je pourrais pas, suis pisse minutes :D

Lux a dit…

Maudit que la majorité de nos employés sont bien traités au Québec!
Tu nous donnes accès à des informations privilégiées qu'on n'aurait pas autrement. Ça peut bien être le pays de l'horlogerie.

lancelot a dit…

En plus avec les accidents causés par les conducteurs de bus à Genève ces derniers temps, conduire un bus n'est pas un métier de tout repos !!!

Shandara a dit…

C'est carrément intolérable ! Et moi qui croyait que la Suisse ressemblait à la France côté des droits des travailleurs!

En plus son bus il est même pas beau. On dirait une poubelle ambulante. Mais peut-être ne sont-ils pas tous comme ça ?

Tofsi a dit…

Ha vive la société suisse! Elle est évoluée sur bien des points mais le social n'en fait pas partie!
Dans le monde du travail, il y a encore beaucoup à changer mais ici les changements c'est très dur à installer, il faut beaucoup de temps, de courage et de travail pour cela.
L'expression "Y'a pas le feu au lac" n'existe pas pour rien dire. Je connais pas mal de monde autour de moi qui accepte les choses telles qu'elles sont car c'est comme ça, c'est la vie, ça ira mieux demain.
J'ai connu pire que la description que tu en fais et on m'a dit, tant pis, fait avec ou change. J'ai changé.
Je vais m'arrêter là car je suis sur le point de faire un billet à moi toute seule alors que c'est un commentaire.

Beo a dit…

Tangerine * Attends; j'ai quelques autres métiers à vous présenter et c'est pas mieux!

Je suis pisse minute aussi mais quand je conduisais les autobus scolaires, je profitais des arrêts de certaines écoles qui avaient les toilettes proches de l'entrée ;)

sugus a dit…

Merci pour ton post, très intéressant! Très intéressant pour nous aussi d'avoir un regard extérieur!

Juste, attention à ne pas généraliser! Il peut y avoir de grandes différences d'une branche à l'autre. Tu vois, dans le domaine des soins aux personnes âgées, j'ai une fois fait un stage en Auvergne et il était prévu réprocité. Après avoir vu les conditions de travail dans l'institution auvergnate, la maison où je travaillais a renoncé à inviter le s collaborateurs français en Suisse, craignant que le retour en Auvergne soit trop difficile! En Suisse il y avait le double de personnel et du personnel mieux formé pour le même travail! Situation il y a environ 5 ans.

Le personnel de la même institution a fait aussi des stages au Canada, qui ont été plus positifs, mais le Canada fait aussi avec moins de personnel. Par contre il semble que famille et bénévoles soient plus impliqués. Mais là je n'ai pas vécu la chose personnellement.

Beo a dit…

Lux * C'est aussi le pays du stress au travail, des maux de dos etc! :(

Beo a dit…

Lancelot * En fait avec un pareil horaire et le stress d'être dans les temps, je suis surprise qu'il n'y en aie pas plus d'accidents.

Tu as l'air d'affirmer que c'est les conducteurs qui sont fautifs dans les accidents récents? On voit tellement de piétons oser passer devant, et de voitures leur couper la route...

Beo a dit…

Shandara * Moi je dis que c'est inhumain!

Pour l'autobus, j'ai pas réussi à trouver d'autres photos mais ce sont bien ces modèles qui circulent présentement. Les trams sont plus jolis :)

Beo a dit…

Tofsi * J'apprécie particulièrement ton commentaire.

J'ai beau donner des exemples bien documentés, je n'aurai jamais l'expérience comme toi qui est d'ici.

Souvent quand je fais des billets du genre, on me remets à ma place parce que je suis étrangère. Une belle manière de faire l'autruche à mon avis.

Alors justement ton avis m'est précieux, d'autant plus que j'ai bien remarqué ce défaitiste ambiant et les patrons en profitent bien pour tenir une épée de Damoclès sur leurs employés!!! C'est carrément honteux.

Tu as bien fait de changer de boulot. Et comme tu le dis si bien... le volet social ici est archaïque: ça c'est mon avis.

Beo a dit…

Sugus * Ce portrait fait partie d'une série, sensée nous présenter des femmes qui nous aident dans la vie de tous les jours.

Je ne fais que recopier les articles et donner mon avis. Ces portraits sont présentés positivement et il n'est mentionné nulle part que ce sont des horaires trop durs ou autres commentaires négatifs.

En fait; c'est cette présentation sur le ton anodin qui m'a le plus choquée!!! Ensuite j'ai visualisé l'horaire de la dame :( :( :(

Pour parler du Canada, les réseaux de bénévoles sont bien vivants et un peu dans tous les domaines. C'est clair que faire des stages entre pays ça montre clairement les différences.

Christophe Berget a dit…

je travaille pour un des plus grand Groupe de mobilité (leader mondial du tram) et je peux t'assurer qu'en France, ils n'y a pas les mêmes règles qu'en Suisse... Si cela se passe comme tu dis, c'est inacceptable !!

Beo a dit…

Christophe * Bienvenue chez moi! Je suis tout à fait d'accord avec toi que c'est inacceptable!

Mais comment veux-tu que ça change quand c'est présenté en toute candeur, noir sur blanc dans un magazine, comme la chose la plus normale qui soit???

Je t'assures qu'il y a encore pire!

Au moins cette dame est assise, au chaud...

Blue a dit…

On parle du salaire quelque part?
J'espère que c'est bien payé!

Beo a dit…

Blue * Il n'est fait aucune mention des salaires dans cette série de portraits.

Mais je suis d'avis que peu importe le salaire: c'est pas une raison pour user des humains jusqu'à ce que la maladie et maux chroniques l'emportent :(

cyril a dit…

Hello, il m'a semblé remarquer dans mon pays d'adoption aussi, qu'il ne suffisait pas d'avoir le plus haut PNB par habitant au monde pour avoir une population heureuse. Après, c'est vrai qu'on a parfois un peu de scrupules à se plaindre du coup... mais y a pas que le salaire dans le travail !

manuela a dit…

Béo, tu décris un métier vraiment non enviable.
Es-tu sûre de l'exactitude des informations données par le magazine où tu puises cet exemple ?
Ici, en France, nous avons tellement l'habitude d'infos fausses ou tellement tronquées fournies par la CGT et autres ...

Beo a dit…

Cyril * Bienvenue sur mon blog!

Tu sais; c'est un peu pour ça que je conclus mon billet en doutant beaucoup de la justesse descriptive des gens heureux et épanouis en Suisse.

C'est clair qu'il y en a comme partout mais à voir les charges sociales, les emplois de plus en plus précaires, même un banquier peut devenir intérimaire avec des missions à cour terme!

Je constate aussi hélas que bien des lois sont détournées par les patrons croyant bien faire... je viens de lire une phrase percutante dans le journal syndical.

Un patron, tout ce qui a de bien, qui se considère comme un père pour ses employés sauf que: les employés n'ont pas nécessairement envie d'être leurs fils hein!

Beo a dit…

Manuela * Contente de te revoir par ici!

C'est pourtant un très beau métier et j'en sais de quoi pour l'avoir pratiqué moi même. Ce sont les conditions décrites dans l'article qui sont nulles à chier.

J'ai juste recopié ici, je ne suis pas allée sur le terrain parce que je crois facilement que ça existe.

Puis la dame qui conduit le bus, elle n'a fait que décrire une de ses journées; je ne vois pas pourquoi elle dirait faux. En fait c'est un témoignage.

Les autres portraits que je vais reproduire ici sous peu ne sont pas plus reluisants!

Danaée a dit…

Cette histoire de minutes est assez incroyable!
Mais c'est sympa d'apprendre que tu as été chauffeuse de bus scolaires! :)

Beo a dit…

Danaée * Incroyable et surtout impossible à ratrapper je crois bien. En Suisse, si tu n'es pas parfait: tu traînes un sentiment d'incompétence, c'est très sournois et malsain :(

Eh oui, j'ai conduis des autobus scolaires durant 3 ans. Mon fils venait avec moi au début jusqu'à ce qu'il aille en maternelle 4 ans et c'est moi qui les amenaient les petits cette année-là!

J'avais trouvé que c'était une belle façon de revenir sur le marché du travail sans devoir mettre les enfants en garderie.

Ce n'est pas un travail reposant par contre... quand tu as des jeunes à partir de 4 ans jusqu'à 18 ans et plus!