vendredi, janvier 30, 2009

En vrac?

Peut-on se réjouir d'arriver à la fin du mois quand on est dans un pays où ça signifie le paiement des factures?

Oui. On peut s'en réjouir quand le dit mois en fut un absolument gris, brumeux, avec une grisaille interminable et des nuits sans fin pour cause d'obstruction céleste. On aura compris que je parle du mois de janvier qui s'en va-babaille-, enfin!

En souhaitant que février amène un peu plus de soleil pour agrémenter les heures du jour allant en s'allongeant.

On a déjà assez de la grisaille réelle ou annoncée qui accompagne la crise. Pour le moment la Suisse est épargnée par cette récession. Épargnée? Je crois bien oui parce que la majorité des boîtes qui annoncent des coupures de postes aux chiffres astronomiques n'ont pas l'air d'inclure leurs employés sur sol helvétiques à ces remaniements. Bizarre?

Oui et non. Un grand nombre de compagnies sont encore à installer leur siège social ou une antenne internationale par ici. Ils ne vont donc pas couper dans les postes qu'ils sont à mettre en place.

Si récession il y a en Suisse, elle viendra avec un poil de retard sur les autres pays. Je me suis pratiquement fâchée avec mes collègues qui se la jouaient alarmistes cette semaine quand elles n'arrivaient tout simplement pas à comprendre le fait qu'aux USA la récession est une réalité criante de vérité au point qu'un homme qui perds son boulot en vient à tuer toute sa famille! Il y a quand même un monde entre ce que vivent des gens sans salaire décent depuis des mois, qui ont perdu leur maison, qui sont à la rue, qui n'ont aucunes assurances ni santé ou autres et pour qui les perspectives d'avenir sont plus sombres que noires et nous-mes collègues et moi-, qui malgré un petit salaire de misère, pouvons compter sur un conjoint pour qui tout va très bien et sur une société qui ne s'écroule pas comme château de cartes.

Chaque pays a ses bons points et d'autres plus sombres. Chaque citoyen a le droit de critiquer mais j'avoue ne pas supporter les critiques gratuites, répétitives et non constructives. Quelles touchent la Suisse, le Canada ou tout autre pays. Il y a des moments où il faut se serrer les coudes, sans penser que le fait d'écraser l'autre ou lui faire un croc en jambe nous fera plus de bien...

Bref, je souhaite bon courage à tous ceux qui sont vraiment touchés par la crise. Je souhaite que ceux qui en sont exempts.... et pour qui un geste de solidarité n'enlèverait rien, mais absolument rien à leur standing.... aient la décence de laisser tomber leur ostis de bonus qui font chier la moitié de la planète... C'est totalement honteux comme l'a si bien dit M. Obama.

Je souhaite aussi qu'une refonte totale du système aboutisse à des actions plus justes, c'est possible non?

Les croisades ne sont pas si loin de nous. Elles le pourraient pourtant. À l'ère des jeux vidéos où les points sont gagnés honorablement, pourquoi en est-il autrement dans la société réelle? Pourquoi?

L'homme juste, honnête et travailleur a rémunération à la hauteur de sa valeur humaine. Le paysan qui trime pour nourrir soit sa famille, soit une partie de la planète... pourquoi n'a-t'il pas une rémunération à la hauteur de l'importance de son métier?

Le banquier, trader, boursicoteur qui fait perdre des millions à toute une société et aux petits épargnants de toute une vie de travail: pourquoi a-t'il encore la décence d'accepter des bonus totalement incongrus quand son voisin crève de faim?????

Et tout ce beau monde, en particulier en Suisse est à discuter âprement si les Bulgares et les Roumains ne prendraient pas formes de corbeaux pour entrer sur sol helvétique pour leur enlever littéralement le pain de la bouche quand ce n'est pas carrément histoire de cambrioler leur appartement bien garni.... arf!

Je me pensais en rade d'inspiration pour un billet... je me reprends bien on dirait! C'est un peu décousu je sais mais la société d'aujourd'hui est plus que décousue à mon avis... Puis le but initial était de vous amener à cette photo manipulée:

Il y a à peu près 5 ans, en ville de Lausanne une affiche en noir et blanc avec un visage en gros plan m'avait totalement clouée sur place.... Le visage de l'affiche était presque le mien!!! Je ne me souviens plus trop du sujet de la campagne mais le visage... jamais j'oublierai l'impression que ça peut faire de voir son sosie, anonyme soit, mais tellement saisissant! Au moins une chose dont je me souviens: ça n'avait rien à voir avec une campagne de salissage.... fiou!

6 commentaires:

coco a dit…

Je suis entièrement d'accord avec ton billet. Pourquoi les "grands" de ce monde ne travaillent pas ensemble pour trouver une solution. Je travaille dans un milieu du social et je remarque qu'il y a de plus en plus de personnes qui n'arrivent plus à joindre les 2 bouts fin du mois.Et à force de demander de l'aide financière, bientôt les caisses seront vides. Moi, l'avenir me fait peur. Partout les entreprises licencient, où veux tu retrouver un job?? Mon mari a été licencié économiquement en 2008. Il a retrouvé un emploi mais maintenant c'est cette boite qui va licencier cette année. Nous ne savons pas encore s'il fera parti du "lot". Et quand tu demandes à l'agence de l'emploi comment faire si tu devais ne plus trouver un emploi malgré une maison à payer, on te répond "vendez la maison"!!! Solution de facilité. Je ne souhaite à personne d'être au chômage car je sais ce que cela veut dire mais à cette personne là, ggggrrrrr maudite! L'économie mettra encore quelques années avant de voir le bout du tunnel.Ca promet l'avenir....

Beo a dit…

Coco * C'est une des raisons pour lesquelles je ne supporte pas d'entendre des jérémiades de la part de gens qui n'ont absolument aucunes menaces qui leur pends au bout du nez.

Il faut avoir été au chômage et pire; au social pour comprendre la vraie détresse de ne plus pouvoir assurer sa propre survie :(

De voir à la télé le patron de Novartis-une des rares boîtes avec le vent en poupe-, s'étonner du fait même qu'on lui demande de revoir son salaire à la baisse en disant qu'il ne voyait absolument pas pourquoi il ferait ça!!!!

lancelot a dit…

OK pour le bonus, à condition de ne pas accepter d'aide de l'état et de dédommager les victimes d'opérations boursières litigieuses.

Pour la photo publicitaire, j'avais pensé à un montage avant de lire tes explications. Saisissant !

Beo a dit…

Lancelot * Je suis tout à fait d'accord pour les salaires variables au mérite. Et tout à fait contre l'utilisation des sommes d'argents données pour les sauvetages.

Salaires au mérite s'il y a de l'argent de disponible, et non avec l'argent du sauvetage. Là; c'est carrément honteux.

Ah, pendant que je t'ai au bout du commentaire ;) J'ai remarqué que sur nos relevés bancaires de fin d'année pour fin d'impôts... il y a des frais dits "participatifs" pour chacun de nos comptes. On n'a jamais eu ça avant et on n'a surtout pas été avisés de cette ponction-si petite soit-elle-....

Je trouve cette pratique totalement malhonnête!

Et pour la photo, c'est bien sûr un montage mais celle qui ornait les rues il y a quelques années était frappante de ressemblance avec MOI et je peut t'assure que ça fait vraiment bizarre!

Venise a dit…

Je serai brève (ce qui est plutôt rare) mais vraiment Béo, tu as tout dit, et mieux que je le dirais, avec une fougue, une révolte qui a traversé les océans. Colère saine et je rallie la mienne à la tienne, sans perdre la boule, mais dans l'espoir qu'un jour elle tourne un peu plus également pour tout le monde.

Beo a dit…

Venise * Parfois d'être loin donne une vision plus précise des événements. N'empêche que ça commence à faire de jouer aux persécutés, ça devient une maladie chronique très vilaine.

J'espère que le tout va s'arranger avec les modifications des termes employés et que "comme des grands", la reconstitution pourra se faire avec des gens qui sauront profiter du volet historique dans tous ces détails.