samedi, février 02, 2008

Sur le seuil

Je ne suis pas une fan de Stephen King, en fait le style thriller ne m'attire pas particulièrement, ce qui ne m'empêche pas d'en lire depuis peu. En fait c'est un auteur québécois qui m'attire :) Patrick Senecal.


Peut-être est-ce le fait que l'action se passe au Québec? Toutes ces références qui me font du bien? Parce que pour l'horreur qui est poussée à son paroxysme de main de maître; elle ne m'attire pas plus qu'avant. En fait; je dois me faire violence pour débuter ce genre de lecture, ensuite je dose à petit feu et quand vient la fin; je suis subjugée par le talent de l'auteur.


Sur le seuil est une oeuvre qui m'a touchée en tous points. Je me suis attachée aux personnages: le Dr. Lacasse, le Dr. Marcoux, Edouard Villeneuve. Ce dernier tout particulièrement. De par sa détresse pure, dans un monde inadapté pour lui.

Les psychiatres sont déjà confrontés avec tant de choses difficiles, à tous les jours. Alors que se passe t'il quand l'impossible tient lieu de réalité? Quand l'horreur atteint tous ces êtres qui vous entourent?

Ne comptez pas sur moi pour vous en dire plus! Il vous faut le vivre en lisant Le seuil!

PS: je vois qu'on en a tiré un film!

8 commentaires:

marie.l a dit…

pas vraiment en forme pour lire, mais assez pour te souhaiter un bon dimanche !

Beo a dit…

Mariel * J'ai mis plus d'un mois à le traverser celui-là!

Bon dimanche à toi aussi avec tout plein de soleil!

Alcib a dit…

Tu es bien courageuse de lire jusqu'au bout ce qui ne t'attire pas au premier coup d'oeil. Je n'ai pas ce courage ;o)

Beo a dit…

Alcib * Tu sais Senécal a le don de venir me chercher, quitte à poser le livre durant plusieurs jours, les personnages m'habitent pendant ce temps.

En fait je ne me force pas du tout, mais je ne peut pas le lire rapidement non plus. Il me faut digérer l'horreur qui est sous-entendue au départ et qui s'invite de plus en plus vers la fin.

Moi ce que j'admire; c'est ceux qui ont lu de grands classiques, ce que je n'ai pas fait. Je préfère découvrir ces histoires sous forme d'Opéras ou autres.

Trelk a dit…

Content que tu sois emballée par celui-là. D'autres suivront.

Le film est une honnête série B, avec quelques belles idées de mise en scène et des acteurs convaincants mais ça reste vraiment très très en-dessous du livre. Tu me diras, difficile d'aller aussi loin par l'image... Un bon petit thriller, quoi.

A bientôt !

Beo a dit…

Hello toi!

Même sous la torture... je ne vois aucun intérêt à visionner ce film, fut-il de chez moi et avec des acteurs que j'adore.

Difficile oui... de mettre en image ce qui chez moi a mis un moment à s'insinuer et qui au fil d'une intraveineuse m'a totalement habitée!

Mais bon: pour ceux qui ne liront jamais cette oeuvre; le film demeure une belle alternative.

Tu sais; la maîtrise au niveau médical d'internement psy... m'a totalement ébranlée.

Le cas Villeneuve en particulier.

Etolane a dit…

J'avais couvert le film à l'époque de sa sortie, c'était ma première entrevue avec Michel Coté! ;) Mais j'ai définitivement préféré le livre au film...

Beo a dit…

Etolane * Tu sais, c'était l'époque de mes premières visites sur Vol de mots et je me souviens bien que tu avais eu Michel Côté en entrevue.

Par contre, tu te doutes bien que j'en avais oublié le sujet précis ;)

Pas trop facile à rendre comme livre!