lundi, mars 05, 2007

Quatrième et dernier portrait de cette série.

J'aimerais souligner que le but premier de ces portraits:

1)- dans le Femina; c'était pour qu'on aie conscience de ces femmes qui souvent ont une part active dans notre quotidien, rares sont ceux qui sourient aux conductrices d'autobus, qui prennent le temps d'être agréables et reconnaissants avec la dame des renseignements téléphonique, sans parler de la speakrine qu'on ne voit pas et celle du dernier portrait qui est dans une teinturerie -pressing-.

2)- sur mon blog; j'avais envie de présenter des exemples de la vie des femmes au travail ici.

J'ai bien constaté à mon arrivée qu'il y avait une différence incommensurable entre les conditions de travail d'ici et celles pratiquées au Québec, sinon au Canada. Au début, j'ai cru à des exceptions en voyant les horaires déments du beau-frère, de la belle-soeur, d'une copine et d'une autre...

J'avais pas osé être plus explicite ici, ne voulant froisser personne et encore moins: dire n'importe quoi. C'est pourquoi ces 4 portraits m'ont servie à atteindre le but, non pas de juger, mais bien de faire une présentation adéquate, principalement destinée à mes compatriotes. Voilà.


Madame M. A. P. Propriétaire d'une petite teinturerie de quartier.

Son magasin ouvre à 8 heures mais elle arrive souvent dès 7 heures pour tout préparer. Elle travaille seule et gagne tout juste de quoi payer ses factures. Elle ne peut donc se permettre de prendre une employée.


Elle ferme une journée son petit commerce un jour par semaine pour faire un contrat de conciergerie.

Le fer à repasser crie de chaleur. La machine chimique fait tousser ses cuves, ses cadrans, ses gros tuyaux. C'est une machine à hydrocarbure, il paraît que c'est mieux. 100 litre d'hydrocarbure mouillent le linge du lavage dit à sec, puis retournent dans leur réservoir en abandonnant la crasse au passage.

Un mètre à ruban autour du cou, M. en profite pour rétrécir un pantalon. Elle s'est lancée il y a 7 ans quand ce petit commerce s'est libéré. Elle accueille toujours ses clients avec un sourire et en 7 ans, elle a n'a endommagé qu'une veste.

- J'en ai été malade et je ne comprenais pas pourquoi.

Lors de notre visite, elle était un peu enrhumée. Elle travaille à son rythme et s'il le faut jusqu'à minuit. C'est une manuelle, elle adore toucher, bouger ses doigts. Pour elle; un vêtement c'est sacré.

Sur l'étagère, des bouteilles de détachants aux composants bizarres conseillent gants, lunettes et masque, elle ne s'en sert pas. Quand elle a très mal aux jambes, elle va à Lourdes. Elle ne mets pas le chauffage pour ne pas abîmer les vêtements.
Son horaire est autant difficile à calculer que facile à imaginer, en matinée, elle s'octroie un thé à la menthe, en travaillant, l'après-midi, un cappucino.

Le midi, elle rentre à la maison pour manger.


Ses distractions? Aller se balader à Ouchy le dimanche.

12 commentaires:

Gaelle a dit…

Joli portrait et tellement réaliste de la vie des ces femmes. Pour en connaître deux personnellement femmes faisant ce métier, je sais combien il est difficile.

PS: merci béo, j'ai plus besoin de réécrire à chaque fois mes coordonnées, c'est pratique.

Alcib a dit…

Dire qu'il existe encore plus que l'on ne pense de ces humbles qui sanscessent travaillent tous les jours pour faire en sorte que notre quotidien soit facilité. Portrait réussi. J'imagine très bien la bonne dame. On aurait envie de lui offrir quelque chose, quelques heures de bénévolat pour la remplacer, lui permettre de respirer ; mais elle se sentirait sûrement toute désemparée devant ces heures de liberté.

Blue a dit…

Ça ressemble à la vie de ma nettoyeuse de quartier, sauf qu'elle, elle a 33 ans. Elle travaille tout le temps, la pauvre!

Beo a dit…

Alcib * Tu sais le bénévolat par ici... ça n'a vraiment rien à voir avec chez nous! En plus je viens de lire que c'est le Canton de Vaud qui est le plus gratin... sur ce plan!

Mais pour montrer quelqu'un qui travaille dans l'ombre: le portrait est bien réussi oui!

Beo a dit…

Gaelle * Merci mais j'ai juste recopié le texte avec mon avis au passage, he he!

Pour tes coordonnées... je n'ai rien fait de particulier: c'est blogger.

En fait moi j'ai ce problème sur d'autres blogs... 3 fois au moins par semaine: il me faut recompléter les formulaires: grrrrrrrrr!

Beo a dit…

Blue * Ouin... je trouve ça triste moi. C'est bien pour dire aussi que c'est pas tout le monde qui a 2,3,4 ou même 5 semaines de vacances!!! :(

lancelot a dit…

Très intéressant tes reportages sur la condition féminine.

Beo a dit…

Lancelot * Voui et puis jeudi c'est la journée internationale de la femme ;)

Famille Delisle-Gervais a dit…

Voià un métier pas très facile, à ce que je vois.

Belle initiative que celle de présenter ces portaits de femmes.

Beo a dit…

Anne * Merci!

Si j'en trouve d'autres, différents: je mettrai aussi!

Francois et fier de l'Être a dit…

En tous cas, il est suffisemment imagée pour lui apporter une réalité que l'on sait vraie.
C'est un beau portrait.
Vives les femmes!!

Beo a dit…

François * Oui: vive les femmes! C'est vrai que ces portraits nous montrent la réalité du quotidien de ces 4 dames.