samedi, mars 10, 2007

La fois où...


Il y a des fois où on se retrouve ridiculement en vue! Je ne suis pas réputée pour passer inaperçue mais bon... y a quand même des limites! Voici un épisode que tous les témoins peuvent encore raconter à leur descendance et quelques autres en rire à gorge déployée! Moi-même tiens!

À cette époque, j'habitais dans la Vallée. Après plusieurs années en ville, c'était bien, particulièrement en été pour retrouver des amis vivant en ville qui venaient en séjour visiter leurs familles.

Pendant l'année, il y avait évidemment ceux et celles qui comme moi étaient revenus vivre dans notre belle Vallée et ceux et celles qui ne l'avaient pas quittée.

Bref, cet été là: vers la fin du mois d'août, la famille de plusieurs de mes amis-es organise une épluchette de blé d'inde monstre! J'y suis convié et c'est avec plaisir que j'y vais. Seule, c'est à dire sans mon mari du moment, ni mes enfants. J'ai envie de me payer du bon temps avec toute cette bande. Pour eux, je suis comme la petite cousine, nièce et surtout Bégator, surnom que le papa m'avait attribué et qui m'horripilais au plus haut point dans le temps!

Le tout se passe en montagne, à un chalet tout mignon doté d'un grand terrain gazonné et d'un lac artificiel qui tient plus de l'étang mais bon. On est pas venu faire la baignade hein!

La nuit venue, le père allume de grands spots qui entourent l'étang en éclairant le terrain gazonné. On discute, rigole et pour ne rien vous cacher: on boit un bon coup! Le genre de truc qui m'amène à aller aux WC plus que tout autre. Quand je suis en plein délire... ça me coupe de la discussion même si d'autre part: je retrouve facilement d'autres discussions à l'intérieur du chalet en allant aux WC.

Sauf que, j'ai aussi l'habitude quand je suis en pleine nature d'aller carrément aux bois. Ce que j'ai fait en plein milieu de la nuit. J'avais oublié le lac machin... les spots aidant grandement à l'aveuglement: je suis malencontreusement partie dans cette direction et ce qui devait arriver arriva!

PLOUF!!!

Je me suis retrouvée sous l'eau... je vous dis pas la surprise! Et la panique... pas une vraie panique parce que j'étais déjà pas mal imbibée d'alcool et d'autres substances douteuses... Je portais des mocassins... je sens que j'en perds un en me donnant l'élan essentiel pour remonter à la surface. Du coup, j'ai dû crier pour signaler ma détresse... mais je suis retournée sous l'eau au moins 3 fois... je nageais mais dans quelle direction???

On a fini par m'entendre et m'encourager depuis la rive pour que je nage du bon côté... je ne me souviens pas que personne ne vienne à l'eau pour m'aider: juste un repère et ça suffisait! Pourtant je suis une piètre nageuse!

On m'a quand même aidée à sortir de cette marre immonde... j'en ai eu l'odeur durant des jours... il me semble! Vite approcher du feu de camp pour me réchauffer... brrr!

C'est à partir de là que les fous rires n'ont pas cessés! Je racontais ma démarche, et eux leur point de vue à partir de la rive et bon... ma tête!!!

À peine vraiment séchée et dégrisée... je suis partie en voiture pour rentrer. Un tout petit 10 km tout au plus. La nuit était pleine de brouillard... j'étais transie et piteuse: qu'on se le dise...

Je suis arrivée à la maison encore trempée: j'ai dû jeter le T-shirt que je portais tellement il puait, mon mari m'a accueillie comme il se doit, chouchouté et tout... mais n'empêche que le lendemain: j'ignorais totalement le trajet que j'avais emprunté! Il existait et il existe encore 3 choix différents... j'imagine que j'ai fais par la montagne, évitant les grands axes qui sont, comme vous le savez tous... peuplés de policiers!

J'en ai eu pour des mois à entendre rire un bon copain qui d'ailleurs durant la même nuit... a réveillé sa douce je ne sais combien de fois avec ses fous rires.... en repensant à ma déconvenue! Hihihihi!

Morale: j'ai eu l'air con pas à peu près, mais j'étais avec du bon monde!

Morale 2: je n'ai plus jamais pris le volant avec de l'alcool dans le sang!



10 commentaires:

Famille Delisle-Gervais a dit…

Que l'eau devait être infecte pour puer de la sorte. Pas drôle cela!

Certain que tu en ris encore aujourd'hui. Non? ;-)

Beo a dit…

Anne * Infect: c'est le mot! Au moins: j'ai pas souvenir d'en avoir bu!!!

Oui: j'en ris encore tout en n'oubliant pas que j'aurais pu y passer... personne savait que j'étais tombée à l'eau avant que je crie! :(

Blue a dit…

Ben oui, ça aurait pu être dangereux... Ah, maudite boisson! ;)

Beo a dit…

Blue * Comme tu dis! J'ai vraiment été domptée après cette histoire; c'est dire combien j'ai pensé y passer... :(

MOM a dit…

y en a qui ont vraiment de drôles d'idées de baignade...hi!hi! ça me rappelle le coup de fil de l'école de mon fils, il était tombé dans le ruisseau enfin, il faut le dire vite, plutôt un brin d'eau stagnante qui court au bas du stade de l'école et au bas du jardin et l'odeur était assez désagréable...

Beo a dit…

Mom * Pour l'odeur... c'était horrible, j'ai tout jeté sauf le jeans, bon le 2e mocassin aussi pour finir et la douche ne fut pas de trop!

Par contre; l'eau n'était pas trop froide! Hihihihihihi!

Alcib a dit…

Et depuis ce temps-là, Béo ne boit plus que de l'eau en bouteille ou... du vin ;o))
Quelle histoire, Béo ! Je pense que j'en rirai encore au cours de la nuit ;o))

Beo a dit…

Alcib * He he! Je bois encore de la bière sauf que je ne prends jamais le volant si j'ai bu, ne serais-ce qu'une bière. C'est une promesse que je me suis faite à moi même et je la tient depuis ce temps. ;)

Tu sais, un de mes amis a vraiment réveillé sa femme à plusieurs reprises durant la nuit parce qu'il éclatait de rire en repensant à ça.

Dailleurs; ça été une blague récurrente durant des années quand on se revoyaient!

Mamounia a dit…

Ahhhhh, enfin, je retrouve les photos et les commentaires, déjà que je ne pouvais plus accéder au site pendant 3 semaines, depuis 1 semaine c'était ok mais sans photos et sans possibilité de commenter, et ce matin, bingo, tout est beau! Et du coup, je peux te dire merci de cette bonne rigolade :-DDD

Beo a dit…

Mamounia * C'est vraiment bizarre que tu pouvais pas venir durant 3 semaines!!!

He he: plaisir pour la rigolade. C'est bien la première fois que je la raconte celle-là! J'en étais pas trop fière... ;)