mercredi, novembre 19, 2008

Sauvé 3- Le stress

Tout le monde est sujet à subir des périodes de stress. Un mot totalement inconnu il y a à peine 25 ans. Un mot qui décrit pourtant un fléau qui nous assaille sournoisement.

Sournoisement oui, à moins d'en identifier les sources et d'apprendre quelques trucs afin de nous protéger et surtout: de le contourner avec une certaine facilité. Quand on a goûté à ces contournements, c'est un peu comme l'exercice physique: les bienfaits sont réels et immédiats.

André Sauvé nous donne quelques pistes ici:



Pistes qui malgré l'apparente absurdité du discours de Sauvé sont de véritables pistes. À vous de trouver les vôtres.

L'autobus vient de vous passer sous le nez? Pas grave; il en viendra un autre.

Vous êtes un peu en retard, rien ne sert de griller des feux rouges pour vous avancer.

Vous êtes coincés dans un bouchon en rentrant à la maison? Mettez de la musique, regardez le paysage.

Il est rare de voir un chat stressé, adoptez son attitude zen en tout temps.

Un bel exemple d'adaptation est le film Pleasantville.

Pour s'extraire des angoisses d'une famille stressée et divisée des années 1990, David aime s'évader en regardant la télévision et plus particulièrement "Pleasantville", série en noir et blanc datant des années cinquante. Jennifer, sa soeur jumelle, est tout l'opposé de David : elle vit au jour le jour en parfaite harmonie avec le monde moderne. Jusqu'a ce que, par un étrange phénomène, Jennifer et David se retrouvent parachutés à "Pleasantville". Désormais intégrés au casting, ils vont parasiter la série au point de changer la vie bien réglée des protagonistes.

J'aime beaucoup Tobey Maguire et dans une moindre mesure Reese Whiterspoon. Les deux sont parachutés au seins d'une série télé en noir et blanc. Le timide David y deviendra un chef de file, tandis que Jennifer la rebelle découvrira les joies de la littérature et surtout des projets à aboutir.

On est transportés dans cet univers en noir et blanc et franchement on y croit. Un très bon film!

12 commentaires:

Dr. CaSo a dit…

J'ai bien aimé ce film moi aussi :) Contre le stress, les calins de chats c'est pas mal, aussi!

Beo a dit…

Dr.Caso * Les câlins de chats font partie de leur attitude zen à partager ;)

Alcib a dit…

Je ne connais ce film que de nom (comme tant d'autres). L'humour est en effet un excellent remède au stress. Malheureusement, l'humour est devenue une industrie comme les autres, au point que le mot « humour » est lui-même devenu suspectet que l'on en vient à oublier que l'humour qui compte, l'humour bénéfique est celui auquel on participe, celui favorise la créativité, et non pas celui que l'on consomme à la façon de tout ce que nous impose l'industrie de la consommation. En ce qui me concerne, il suffit de prononcer le mot « humoriste » pour que ma tension artérielle augmente considérablement.
Parmi tous les autres qui ne se distinguent pas tellement, André Sauvé a le mérite d'apporter quelque chose de neuf.

Je crois comme toi, Béo, et comme Dr CaSo, que les câlins de chats sont d'excellents remèdes contre le stress ; on dit que le contact avec le poil doux du chat contribue grandement à apaiser ceux qui le caresse. La seule volonté de caresser un animal modifie grandement l'état d'esprit d'une personne, la prépare à la détente... L'exemple du chat, sa « sérénité », son attitude zen, sont aussi des facteurs qui influencent l'attitude de ceux qui vivent avec un félin.
Il est possible que les chats soient les animaux qui favorisent davantage la détente (on dit qu'un aquarium avec des poissons a aussi cet effet, mais il y manque le toucher selon moi) ; je crois cependant que l'amour des animaux, quels qu'ils soient, est bénéfique à tous. À preuve : dans les hôpitaux ou les résidences pour personnes âgées, on utilise de plus en plus les chiens pour stimuler les personnes âgées ou malades et favoriser ainsi leur bonne santé.
Je n'ai pas de chat chez moi mais, en regardant la photo de Harry que j'ai devant moi, je sens déjà son influence apaisante et monte en moi l'envie immense de lui faire des câlins. Je sais que cette envie est grandement partagée.

Beo a dit…

Alcib * Je comprends ton allergie aux humoristes! Pas que le terme soit galvaudée mais plutôt parce qu'il y en a trop chez nous.

La tendance est rendue par ici et j'avoue que plusieurs humoristes d'ici ne me font ni chaud, ni froid. Trop: c'est comme pas assez!

Tu mentionnes la qualité zen d'un aquarium. Je dirai que tout dépend de l'aquarium en question.

Pour moi d'en avoir un me serait source de stress juste de penser à l'entretien!

Il y a 2 mois, dans le hall d'entrée d'une banque privée, il y avait un immense aquarium absolument fabuleux!

J'ose pas penser au prix de l'ensemble des poissons y vivant, non plus qu'aux magnifiques petites plantes et vrais coraux.

Encore plus magnifique: c'est que la plupart des poissons figurent dans le film Nemo!

On avaient nos manteaux dans le vestiaires tout à côté et je devais littéralement m'arracher de ma contemplation pour partir manger ou travailler. Vraiment, j'aimerais pouvoir regarder cet aquarium régulièrement :)

C'est bien que la zoothérapie se répande de plus en plus dans les centres de soins, car leurs bienfaits sont bien réels.

Ophélie a dit…

D'accord avec Alcib en ce qui concerne l'humour et les humoristes. Mais comme Béo, j'adore André Sauvé et c'est bien celui qui me fait le plus rire ces temps-ci.
Mon remède anti-stress, c'est d'abord d'aller m'entraîner. Je reviens toujours avec plusieurs kilos de soucis en moins. Aussi, une bonne bouteille de vin au souper, avec mon chum, devant un bon repas. Un bon livre dans lequel je peux me plonger et tout oublier. Ou simplement, penser à mes prochaines vacances au soleil...

Beo a dit…

Ophélie * Tu es bien persévérante je trouve avec ton entraînement mais comme je sais que tu en retires tout plein de bienfaits; c'est important de ne pas lâcher.

Ce qui a de bien avec le stress, qui a toujours existé, soit dit en passant: c'est justement de trouver nos propres trucs pour l'évacuer ;)

Danaée a dit…

J'adore l'humour étrange de Sauvé!

Pour le stress, c'est vrai que les chats sont les champions de la relaxation, l'exemple à suivre... Je regarde d'ailleurs mes deux chats qui dorment, abandonnés totalement de béatitude sur le divan, alors que j'écris ces lignes...

Il n'y a pas à dire. On s'en fait pour rien trop souvent.

Bonne soirée!

Alcib a dit…

Je suis bien d'accord avec toi pour l'aquarium. Je ne sais pas si j'aurais la patience d'entretenir un aquarium. Je l'aurais sûrement si j'aimais assez l'idée d'avoir des poissons chez moi. Quand on aime, on ne compte pas.
J'ai déjà gardé durant quelques mois de petites tortues vertes pour ma voisine partie au Brésil. Quand elle est revenue, elle ne reconnaissait plus ses tortues, qui allait désormais vers elle quand elle entrait dans le salon. Je les avais socialisées. Au départ, je ne pensais pas avoir d'intérêt particulier pour les tortues, mais quand on est en présence d'un animal chez soi, je crois que, quel que soit l'animal, serpent, araignée ou petit lapin, on s'y attache.
J'ai un ami qui avait un très grand aquarium plein de très beaux poissons ; or un soir quand il est rentré, la moitié d'entre eux étaient morts ; il a donné les autres et rangé son aquarium. Maintenant qu'il s'achète une grande maison, il songe à se doter d'un nouvel aquarium.
Ce peut être très beau, un aquarium, mais je ne veux pas en être responsable.

Beo a dit…

Danaée * Oui souvent juste de les regarder ces boules de poils: ça relaxe!

Par contre, des nuits comme cette dernière où Loukoum vient souvent réveiller mon chéri, ce qui me réveille et du coup je l'entends retourner croquer à la cuisine, ou fourager dans sa litière: grrrr!

Ou bien à 5 heures où il voulait que je me lève quand le réveil était que pour 7h45 ce matin! Ah lala! Allez-donc lui expliquer ces modifications ;)

J'ai pensé à toi hier soir en voyant Mireille Deyglun venue parler du Salon du livre de Mtl sur LCN :)

Beo a dit…

Alcib * Ton histoire de petites tortues me touche beaucoup, c'set vrai que quand on se donne la peine et avec beaucoup de patience, on peut arriver à de grandes choses!

coco a dit…

Ah le stress... "vite, vite" toujours le même mot. Je vais "vite" faire les courses, "vite" chercher les enfants à l'école, "vite" faire le ménage.... Et fin de journée on est fatiguée à force de tout faire vite. Comme une peur de louper quelque chose dans la journée. Petit à petit je commence à prendre mon temps. Avant je faisais tout pour être à l'heure à la sortie d'école, au travail.. Maintenant, je me dis si j'arrive 5 minutes en retard ce n'est pas grave. Avant quand j'allais chez une amie,l'après midi, je déposais d'abord ma fille à l'école, ensuite vite direction mon amie et là tout le temps l'oeil sur la montre. Et vers 16h, je quittais pour être à l'heure à l'école, vite vite!!! Et bien maintenant, je prend mon temps quand je vais chez mon amie. Ma fille à 16h va chez la mamie. Ce qui me permet de rester plus longtemps sans stresser. Après avoir perdu des membres proches de la famille, on voit la vie autrement. On se dit pourquoi stresser, il faut vivre certe au jour le jour mais surtout en profiter..
Donc de temps en temps, ma fille va chezles mamies et moi chez des amies, ou le coiffeur, ou l'esthéticienne ou tout simplement me promener ou rester à maison sans rien faire avec un bon livre, de la musique douce et des bougies....

Beo a dit…

Coco * Le tout est de réaliser que ça n'avance à rien tout ça. Je trouve que tu as trouvé de belles solutions et surtout sans culpabiliser!

Perso: j'ai ralenti à bien des points de vue depuis que je suis en Suisse. Sinon, je détonnerais grandement. Je fais tout-ou presque-, beaucoup plus lentement et même à cette vitesse réduite... le stress autour de moi est palpable! C'est fou!