jeudi, avril 10, 2008

Le labyrinthe de Pan.

Après une journée où la pluie battante n'a laissé qu'une éclaircie d'un peu plus d'une heure, qui m'a donné le temps de faire un grand bac de fleurs, après un très bon moment chez et avec ma coiffeuse, quoi de mieux que de s'installer confortablement pour visionner un DVD?

Dans mon cas: le premier méga orage aux éclairs scintillantes et précises, au tonnerre-foudre- tonitruante; ça peut déloger durant un moment ce visionnement. J'adore les orages! Bon; j'aime un peu moins les grêlons qui sont tombés à quelques reprises, mais bon...

Après un bon moment, je suis revenue au film:

Le labyrinthe de Pan:

Espagne, 1944. Fin de la guerre.

Carmen, récemment remariée, s'installe avec sa fille Ofélia chez son nouvel époux, le très autoritaire Vidal, capitaine de l'armée franquiste.
Alors que la jeune fille se fait difficilement à sa nouvelle vie, elle découvre près de la grande maison familiale un mystérieux labyrinthe. Pan, le gardien des lieux, une étrange créature magique et démoniaque, va lui révéler qu'elle n'est autre que la princesse disparue d'un royaume enchanté.
Afin de découvrir la vérité, Ofélia devra accomplir trois dangereuses épreuves, que rien ne l'a préparé à affronter...


Je n'étais pas non plus préparée aux scènes de violences et de cruauté, qui en définitives avaient un petit côté grotesque, ce qui en a atténué les effets sur moi. Fiou!

Le contexte choisi par le réalisateur sert bien l'histoire à laquelle on se laisse prendre. L'Espagne sous Franco ne m'est pas si familière, sauf qu'on retrouve les topos de tous les dictateurs...

L'arrivée d'Ofélia et de sa mère dans cette campagne "rigidifiée" par son capitaine de beau-père n'est guère invitant en fait.

Heureusement qu'en Mercèdes, Ofélia a une alliée dès le début.


On est à peine étonnés qu'Ofélia aie la marque prouvant qu'elle est bien la princesse qui devra passer certaines épreuves pour reconquérir son Royaume.


Elle le fait de bonne grâce au début, puis les évènements qui entourent le quotidien de sa nouvelle vie feront qu'elle se lancera corps et âme dans ces nouveaux défis, question de survie!

La petite pause, à laquelle on veut bien nous faire croire avant la fin, m'a fait craindre une finale décevante: que nenni!

C'est vraiment un film magnifique.

12 commentaires:

Danielle a dit…

Merci!!! Il entrera dans la liste des films à voir!!

Beo a dit…

Danielle * Vaudrait peut-être mieux de le regarder vous deux avant de le montrer aux petits.

Evidemment Olivier fait partie des grands ;)

Dr. CaSo a dit…

C'est vrai que c'est assez violent comme film pour les enfants, mais je l'ai bien aimé moi aussi.

Beo a dit…

Dr.Caso * Je crois aussi que cette violence est juste, il ne faut pas non plus occulter les horreurs qu'on vécu les oppressés du régime de Franco en Espagne :(

Vraiment; j'aime aussi comment le tout a été traité par le réalisateur.

Lancelot a dit…

Oui, jeudi soir, à Corsier port, il y avait un coup de tonnerre énorme qui m'avait fait sursauté.

Ton film me fait penser à Harry Potter au féminin. :-)

Bizzz

Pur bonheur a dit…

Oui, magnifique! Je l'ai beaucoup aimé aussi!

Danaée a dit…

Ah, bon sens. J'ai loué ce film il y a quelque temps... et je n'ai pas trouvé le temps de le visionner! Il va falloir que je me reprenne.

Tu n'es pas la seule à dire du bien de ce film. Même mon Grand l'a vu avec son père et m'en a parlé. Je suis due.

Beo a dit…

Lancelot * Ici le tonnerre a fait son concert durant plus d'une heure! J'aime bien moi :)

Le quotidien de la petite fille est plus dramatique que celui d'Harry, puis elle réalise un genre de prophétie à laquelle nous même on hésite à croire plus le film avance. C'est vraiment bien.

Bon samedi à toi!

Beo a dit…

Pur Bonheur * J'ai un peu eu peur à la fin que ça finisse vraiment mal ;)

C'est bien quand un film arrive à nous surprendre tout le long.

Beo a dit…

Danaée * Il n'est pas trop tard; j'étais dûe depuis 2 ans moi, he he!

Botacook a dit…

Ce film a l'air bien mais ma soeur m'a dit qu'il est en effet très violent. Pour le moment j'attends plutôt le 4e Indiana Jones ;)
Pour répondre à ta question, nous sommes une famille typiquement alsacienne! Ils sont juste partis en Italie en vacances (traduction : se goinfrer lol).
Bon week-end!

Beo a dit…

Boticook * En fait la violence est brève... mais violente ;)

C'est vrai que la cuisine italienne est délicieuse, sauf que pour moi; il y a trop de services dans un repas typiquement italien. J'arrive pas!