mardi, octobre 07, 2008

Lucky you!

Samedi dernier fut glacial, avec une couche de neige sur le dessus du Jura qui est visible de chez-moi. J'ai abattu les carcasses des tomates, poivrons et cie. J'ai aussi planté mes premiers oignons d'hiver. Le tout en partie travaillé au chaud dans la cuisine.

Évidemment j'ai aussi fait autre chose, parce que moi: en bas de 36 chantiers... on dirait que je ne suis pas heureuse.... pffft!

J'ai sorti les décos d'automne qui à ce temps-ci correspondent drôlement à celles d'Halloween!

J'ai subrepticement fait une lessive.... discuté avec des voisins, fait les commis, hiberné quelques plantes, débuté la lecture de mon premier Kerouak, sauf erreur.... et fait mon premier boeuf carottes. Un régal d'ailleurs!

En soirée, au lieu de regarder le pare-brise de ma voiture totalement gelé.... j'ai regardé Lucky you!

Dans les salons de Las Vegas où s'affrontent les meilleurs joueurs de poker du monde, Huck Cheever est connu comme un risque-tout. Mais, dans sa vie privée, ce flambeur acharné est un homme d'une prudence extrême, qui refuse tout investissement émotionnel, toute relation durable.
Lorsque Huck se présente au Tournoi International de Poker 2003, avec la ferme intention de remporter le titre en même temps que les faveurs de la chanteuse Billie Offer, un obstacle inattendu se dresse sur sa route : son père, L.C. Cheever, joueur légendaire, qui abandonna jadis la mère de Huck. Une lutte sans merci, attisée par des années de ressentiment, oppose d'emblée les deux hommes pour la conquête du titre.

À l'approche du duel final, Huck comprend que, pour rafler la mise à la table de poker et au jeu de la vie, il va devoir changer de tactique...
Un plaisir de retrouver Drew Barrymore! Une belle découverte que celle d'Eric Bana!

J'ai retrouvé avec plaisir la touche de Curtis Hanson. J'aime tellement sa manière de traiter les sujets. Il sait aller chercher les caractéristiques de ses personnages autant du côté obscur que du côté de leur facette positive qui est tout simplement enfouie dans leur côté obscur. Suffit juste de trouver la personne correspondante pour aller chercher tout ça!

Les relations tendues entre le père et le fils seront finalement une leçon de vie. Au point qu'après avoir laissé volontairement son père gagner le tournoi, celui-ci aura à coeur de faire une partie amicale avec son fils avec de la petite monnaie comme au temps où il était son apprenti de gamin.

Qu'on aime ou pas le monde du jeu, ce film est une vraie leçon de détermination et d'apprentissage. C'est quand même pas rien de savoir jouer: deviner son adversaire, bluffer le moment venu et se coucher parfois... en fait; la vie c'est ça non???

Sinon les chansons qui figurent dans ce film m'ont ravie. J'arrive pas à trouver qui sont les 3 interprètes... mais mon pif me dit que Neil Young, Bob Dyland sont de la partie, non???

6 commentaires:

Alcib a dit…

J'admire ta capacité à entreprendre et à mener à terme plusieurs projets en même temps. J'ai de la difficulté à faire cela en ce moment et, au fond, j'ai toujours envie d'en faire le moins possible. Il faut pourtant que je m'active ; certains dossiers n'attendront pas.

coco a dit…

De parler de neige, de décoration d'halloween, hiberner des plantes, comme le temps passe vite. On approche à petits pas de Noel!!!
Et après....encore une année de passée à vitesse grand V.Tout le temps en train de courir mais pas l'impression d'avancer. Bizarre!

Beo a dit…

C'est une capacité qui m'éparpille parfois et même qui m'épuise... parce que certaines choses restent en plan!

En ce moment même je suis à explorer Deezer et j'ai mis un lecteur sauf que j'ignore si pour vous la musique arrive de suite.... parfois c'est embêtant! Particulièrement quand la personne a déjà un autre truc musical en route!

Sinon; je ne me fais pas de soucis pour que comme moi: les priorités aient le haut du pavé de ton quotidien ;)

Beo a dit…

Coco * L'air de rien... mon quotidien de ce samedi, le temps qui passe et tout, et tout est démontré dans le film qui occupe ce billet comme la totale différence entre le joueur de poker pour qui le temps présent est le seul qui compte!

Je connais des gens qui n'en sont même pas à Pâques qu'ils parlent déjà de Noël...

Sinon, c'est vrai que cette année l'été fut coupé au couteau pour laisser place à l'automne qui lui n'a pas eu le choix de laisser entrer la neige un petit moment... Y a plus de saisons ma bonne dame!

Pur bonheur a dit…

Le Pocker devient de plus en plus à la mode. Ce film doit connaitre un vif succès.

Beo a dit…

Pur Bonheur * C'est vrai, ici depuis 3 ans au moins on voit de ces jeux à offrir pour Noël.

Dans le film c'est vraiment bien fait et parmis les participants au championnats finaux, il y a de vrais joueurs.

Tout a été "coatché" par des professionnels pour les parties.

L'histoire est vraiment belle et vraisemblable. Les acteurs sont très bons.