samedi, juin 28, 2008

De fil en aiguille ou cause toujours...


Québec vu de nuit à partir de Lévis
De fil en aiguille

Il m'arrive d'avoir des discussions rigolotes et intéressantes avec les gens à qui appartient l'ordinateur que je nettoie. Mercredi une personne me posait des questions sur le boulot puis un Français avec qui j'avais discuté la veille passe et me salue : -Bonjour cousine!

Étonnée cette personne me regarde; je lui dit que je ne suis pas sa cousine mais que la majorité des Français nous qualifient ainsi nous Québécois.

-Ah!

Je lui fais un petit résumé: -ayant été les découvreurs et fondateurs du Québec; ils se sont toujours comportés familièrement avec nous. Malgré le fait que par la suite, les conséquences d'une bataille ont fait que les vainqueurs, les Anglais sont devenus maîtres de la Province. Le Roi de France ayant préféré d'autres colonies. Autrement-dit: nous ayant abandonnés aux mains des Anglais.

Les Plaines d'Abraham, site de la bataille... perdue...

Bref; elle a compris le topo.

Ce topo a toujours court... y a qu'à voir le dernier numéro de Paris Match!!!

Voici une photo des personnalités triées sur le volet pour illustrer une des pages de ce reportage. Je ne peut même pas vous faire faire le jeu de l'intrus.... ils sont tous de Montréal! Luc Plamondon, Hubert Reeves, Gilbert Rozon, Pascale Picard et Marc Labrèche. Tous des gens que j'adore! Là n'est pas la question!

Cause toujours

Depuis tant de mois qu'on parle des Festivités de la fondation de la Ville de Québec, parfois plus en France qu'à Montréal... par M. Raffarin, par Michaëlle Jean, par Jean Charest et par plein de gens de par la France qui ont organisé tout plein d'événements à La Rochelle et dans bien d'autres Cités d'où sont originaires nos ancêtres, et bien: les journalistes et la direction de Paris Match n'ont rien vu et rien entendu.

Le résultat laisse tout de même pantois: Paris Match consacre ses pages sur le «400e du Québec» à HEC, à l’Université McGill, aux restos branchés de Montréal suggérés par des vedettes montréalaises, à une entrevue avec le premier ministre Jean Charest, à une exposition du Musée des beaux-arts de Montréal, à un portrait de la gouverneure générale Michaëlle Jean et à des gens connus comme Garou ou Gilbert Rozon qui font carrière en France. On peut même y voir une photo de Stéphane Rousseau et de Corneille devant la statue de Paul de Chomedey de Maisonneuve, le fondateur de... Montréal. Et on parle de Pascale Picard en disant qu’elle est née AU Québec.
À titre d'info pour ces gens: voici Samuel de Champlain, fondateur de la Ville de Québec.

Pas un mot sur la Ville de Québec!! Une consultation faite avec la direction de la Délégation générale du Québec à Paris m'a tout l'air d'avoir été entendue à la manière de cause toujours.... Tsssss!

En mai, le maire de Québec, Régis Labeaume, avait donné une entrevue d’au moins une demi-heure à la journaliste de Paris Match sur le Belem, à La Rochelle. Et il avait alors tenté de la convaincre de venir dans la capitale pour alimenter ce numéro spécial. Puis après, plus de nouvelles.

«Je l’ai relancée, mais elle m’a dit qu’elle avait tout le matériel dont elle avait besoin», a soutenu l’attaché de presse du maire, Paul-Christian Nolin.

La journaliste lui a aussi fait savoir qu’elle avait tenté de joindre le bureau du maire par téléphone, mais que le numéro donné ne fonctionnait pas (même avec le code 514 pour le Québec...).


On voit tout de suite la grande complicité d'avec la Délégation générale du Québec à Paris... ils auraient pu leur dire qu'à Québec, l'indicatif était 418... encore pour un moment ;) Re-Tsssss!

Bref, encore une belle preuve de l'ignorance crasse qui sort au grand jour! On doit bien rigoler à Québec, parce que ça ne sert strictement à rien de prendre la mouche.

Il faut juste espérer qu'ils auront la décence d'envoyer quelqu'un de vraiment intéressé par la chose lors des Festivités. Malgré tout on demeurera très en deçà du professionnalisme du magazine Le Figaro qui dans son numéro du samedi 9 février 2002 avait présenté Québec sur 6 pages en présentant aussi des personnalités. D'accord: le reportage était une série sur les grandes métropoles..... encore une gaffe?

Chacun sait que la métropole du Québec est Montréal ;)

Ah ces cousins!!!!

Tulipe Québec, créée spécialement pour le 400e

Alors... j'achète ou pas ce fameux Paris Match????

17 commentaires:

Alcib a dit…

Tu leur fais un grand honneur !
Paris-Match, ce n'est pas du journalisme, mais du sensationnalisme. Ce n'est pas la première fois qu'ils racontent n'importe quoi. Pour eux, les faits n'ont d'importance que s'ils ne dérangent pas l'emballage, la mise en page. Bref, Paris-Match est au journalisme ce que le roman-photo est à la littérature.
À la télévision de Radio-Canada, le journaliste Michel Viens a fait une entrevue télévisée avec Gilles Martin-Chauffier, rédacteur en chef de Paris-Match, et il a oublié de lui demander pourquoi 35 pages sur Montréal et rien sur Québec à l'occasion du 400e anniversaire de la fondation de Québec.

Ces pauvres journalistes ont peut-être cru ce que laissent entendre bien des politiciens, Charest, Harper, Michaëlle Jean, et que ne dément pas Labeaume, que 1608, c'est la fondation du Canada et que Sa Majesté Michaëlle Jean première succède en droite ligne à Samuel de Champlain !

Je préfère ne pas en dire davantage sans la présence de mon médecin.

Alcib a dit…

Ces tulipes sont très belles, mais je ne vois pas en quoi elles représentent Québec ou le Québec.
Le bleu et blanc aurait été plus approprié.
D'autre part, l'iris versicolore existe ; pourquoi des tulipes ? Imposées par Harper et sa Canadian ministre du Patrimoine ?

Beo a dit…

Cher Alcib, pour les tulipes j'ai bien l'impression qu'on est allés voir les spécialistes horticoles en demandant de nommer les nouvelles hybrides qui n'étaient pas encore baptisées. Le choix était peut-être restreint. C'est clair que l'iris est irremplaçable: il est tellement beau!

Pour Paris Match, ni honneur, ni déshonneur. Je n'achète pas et je ne lis pas ce magazine et tu viens de me convaincre de ne pas acheter ce numéro qui ne m'apprendra rien.

Mais pourquoi Michel Viens n'a rien demandé? Faut dire que s'aurait été mettre monsieur Chauffier dans l'embarras... il l'a été par la Presse écrite et le sera encore par bien d'autres j'espère.

J'aurais tellement honte moi de me présenter à Québec à sa place! Parce que c'est pas mal plus difficile de faire l'innocent au Québec ;)

Pur bonheur a dit…

J'aime beaucoup ta photo des plaines, vues d'au-dessus. Jamais vu sous cet angle!

Beo a dit…

Pur Bonheur * C'est bien vrai qu'on a pas l'occasion de les voir aussi bien. En fait c'est des photos que je prends parfois quand je regarde Cyberpresse et je les mets de côté ;)

Beah a dit…

Ah la famille, toujours des embrouilles ;-)

Dario chez les Helvètes a dit…

Trop marrant !

Quand je suis allé en Louisianne, à Lafayette, je suis tombé sur des Cajuns qui habitaient dans les Bayoux..? et ils nous appelaient aussi 'Les Cousins' !!!

Marant aussi de constater que Cajn est une déformation de Cadiens, qui vient des Acadiens... de Canadiens, donc ;-)

Tiens en parlant de Louisianne, encore une minute de culture : Savez-vous pourquoi cette région s'apelle DixieLand et le Jazz de La Nouvelle Orlean, s'apelle le Dixie Jazz ??

Parce qu'à l'époque les billets étaient imprimés en Francais... et donc le billet de Dix Dollars était un 'Dixie'... CQFD...

Beo a dit…

*Beah * Doit y avoir un peu de ça ;)

Beo a dit…

Dario * He he!

En fait les Acadiens sont ceux qui sont "en quelque sorte" demeurés le plus près des colons venus de France.

Autant par leur language que par leur coutumes qui ont tellement été boulversées par le Grand Dérangement.

Déportés, par les Anglais; ceux qui restent en Acadie, soit au Nouveau-Brunswick sont ceux qui parlent le patois le plus approchant de l'ancienne France.

Ceux qui se sont retrouvés dans les Bayous, ont assimilé l'anglais à leur patois. Il faut entendre Zachary Richard si tu ne connais pas encore!

Alcib a dit…

Béo, loin de moi l'idée de te suggérer de ne pas acheter ce numéro. Il m'arrive à l'occasion d'acheter un magazine pour les photos ou pour les bribes de renseignements qu'on peut en tirer, même si je sais que le dossier principal ou tout autre qui m'intéresse est fortement biaisé ou très caricatural.
Je ne me souviens plus qui disait que même dans les plus mauvais livres il y a toujours quelque chose de bon ; ce doit être vrai aussi pour les magazines.

Beo a dit…

Alcib * Tu ne m'a rien suggéré, nos échanges m'ont fait réaliser que finalement j'allais me faire présenter Plamondon, Labrèche et Rozon! Je les connais déjà ;)

Je préfère de loin les articles de Jean Poulard que j'ai reproduits par ici. Là j'ai appris plein de choses.

Puis; c'est pas donné les magazines par ici.

Olivier de Montréal a dit…

Qui lit encore Paris Moche, aujourd'hui? Le magazine des 'amis de Sarkozy'. ;)

Franchement, c'est aussi crédible que le Journal de Montréal. Garde tes sous pour autre chose, va. :)

Beo a dit…

Olivier * J'en ai aucune idée! C'est rare que je voie ce magazine sur quelque bureau que ce soit, sauf dans les salles d'attente médicales???

On verra bien si j'en ai des échos parce que le lecteur moyen sera bien abusé par ce reportage :(

Valérie a dit…

Et moi qui pensait justement à toi ce matin en lisant mon Paris Match dans le métro...

Beo a dit…

Valérie * He he! Maintenant tu sais que c'est juste pas rapport avec le 400e de la ville de Québec; ça n'empêche pas les articles d'être intéressants, pour ce qui est de la Province ;)

Funimag a dit…

Oh... le funiculaire du Vieux Québec by night!
J'ai ouie dire qu'il y avait un projet de funiculaire à Lévis!
Qu'en est-il exactement?
Quelqu'un sait-il quelque chose de ce projet?

Beo a dit…

Funimag * Moi aussi je la trouve magnifique cette photo nocturne! Par contre, j'avoue n'avoir rien entendu au sujet d'un funiculaire à Lévis.

Quelqu'un d'autre est peut-être au courant?