samedi, mars 28, 2009

C'est selon...

Je suis tombée sur cet article des plus sérieux, qui a pour but de rappeler quelques notions de savoir vivre et de bienséance.

Il y a des choses qui vont de soi et d'autres avec lesquelles je ne suis pas du tout d'accord. Soit on m'a appris autrement, soit certains points sont divergents ici d'avec ce qui est d'usage en Amérique du Nord. J'aimerais bien avoir votre avis!

Tout d'abord, vous serez tous d'accord sur la citation qui débute l'article qui est universelle:

Lorsqu'on nous dit bonjour et merci, que notre interlocuteur ne nous coupe pas systématiquement la parole, le quotidien devient lumineux!


Il y a 2 mises en situation en exemple.

La première:
Vous invitez des amis à souper.

° Il est conseillé d'éviter de se mettre sur son trente et un pour ne pas gêner ceux qui seraient habillés plus simplement. Euh... Je suis d'accord sur le fait de ne pas trop en jeter, pour ma part je m'habille toujours selon mon humeur et le plus souvent ça donne quelque chose d'assez original que je ne porterais peut-être pas pour sortir. Je suis chez-moi hein!

° Présentez vos invités dans cet ordre: les hommes aux femmes, puis les femmes aux hommes, les plus jeunes aux plus âgés. Je trouve cette règle un peu bizarre... J'ai appris à faire passer les dames d'abord et les personnes âgées. J'ignore si c'est tout simplement une inversion parfaite de la même règle soit: privilégier les dames en leur présentant les hommes. Qu'en pensez-vous?

° Votre rôle en plus de nourrir les invités est d'animer la soirée. Mais demandez-vous si votre interlocuteur est intéressé par ce que vous lui dites. A-t'il quelque chose à dire sur le sujet. Si la personne évite constamment de vous répondre et relance un autre sujet: vous ne l'intéressez pas du tout :(
N'a-t'il pas plutôt envie de discuter avec quelqu'un d'autre?
Vous saurez vite si vous accaparez l'espace ou pas.

° Quand la soirée tire à sa fin, ne donnez pas le signal du départ. Arrangez-vous pour que vos invités remarquent votre fatigue en ne relançant plus la conversation. Personnellement je trouve ce moment très critique. Certains ont le don de s'incruster, tandis que d'autres nous donnent l'impression d'être venus que pour le repas...

La deuxième:

Vous êtes invités à souper.

° Décalez votre arrivée d'à peu près 10 minutes de l'heure prévue par vos hôtes. C'est rigolo parce que malgré tous nos efforts, on arrivent toujours pile à l'heure et souvent les premiers...

° N'embrassez pas les gens que vous voyez pour la première fois. Contentez-vous de leur tendre la main en leur disant bonsoir. Pas facile quand les inconnus se précipitent sur vous pour vous faire la bise....

° N'arrivez pas les mains vides. Bougies d'ambiance, vin, chocolat: ce n'est pas difficile de trouver la petite attention qui témoignera de votre reconnaissance à vos hôtes.

° À table, même si vous vous trouvez à côté d'un voisin assommant: ne lui tournez pas le dos. Soyez inventif pour lui et relancez-le sur un sujet qui vous intéresse.

° Félicitez sur la qualité du repas et si vous vous régalez vraiment: demandez la recette.

Ils disent que:

C'est toujours la femme qui devrait tendre la main à l'homme et jamais le contraire... Ah bon...

Une femme ne porte pas de montre quand elle est en tenue habillée... Ah bon!!!! Pourquoi ils vendent des montres dites habillées alors????

Un homme passe toujours devant une femme en entrant dans un restaurant... Pour ouvrir la porte oui... sinon?

On ne prononce jamais le nom de famille d'une personne qu'on est en train de critiquer dans un restaurant... Déjà qu'on ne devrait pas critiquer.... ;)

On se lève de table pour répondre à son téléphone portable.

J'ajouterai que ça me choque encore de voir que systématiquement quand 2 couples prennent place dans un véhicule: les dames sont reléguées derrière... Ou bien pire encore... que les autres personnes au restaurant-surtout dans la famille-; se croient autorisés à commander votre repas à votre place, comme si vous étiez aphones :(

Source: le tout est tiré du livre, Le carnet du savoir-vivre de Laurence Caracalla.

14 commentaires:

Danielle a dit…

Et c'est là que je me rends compte que je ne sais pas vivre, mais vraiment pas!!!! Présenter qui à qui, passer devant, rester derrière... je n'ai jamais fait attention à ça... Ah lala!!! La simplicité serait-elle contraire à la bienséance???? Oui, je pense... et c'est justement pour marquer la différence...

Céline a dit…

Chère Béo !
Voici mon interprétation quant à l'ordre dans la présentation des invités : on privilégie les femmes en leur présentant les hommes et les personnes plus jeunes qu'elles. Et on privilégie, bien sûr, les personnes agées en leur présentant ceux qui sont plus jeunes qu'elles.
J'avoue que si la personne agée est un homme et qu'on le confronte à une dame plus jeune, un hic se pose ! J'imagine que, dans ce cas, on fait selon !
Ce qui est certain, c'est que si la personne agée est une dame, elle cumule tous les privilèges !

Pas facile de suivre à la lettre les règles de la bienséance... Le naturel revient souvent au galop !
L'essentiel est de rester aimable, poli, et souriant. C'est déjà la base.

Beo a dit…

Je nuancerais ton auto-jugement Danielle, si tu permets ;)

Le simple bon sens peut tout aussi bien servir tu sais?

Je ne te vois pas couper la parole aux gens, ni arriver chez des amis les mains vides, ni y arriver en joggings et mal fagottée hein!

Encore moins de prendre le plancher quand tu reçois-j'arrive à voir d'ici tes tablées de mets délicieux aux fumets plus qu'appétissants- ;)

Moi je dis que le simple bon sens et d'être bien élevée et polie: c'est idem.

La simplicité et la spontanéité font très bien l'affaire.

Beo a dit…

Céline * Alors; on est d'accord sur tout.

J'ai vraiment été choquée par l'ordre établi dans cet article.

On m'a toujours appris que c'était les dames d'abord et comme tu dis: si elle est âgée en plus; elle cumule tous les privilèges. Pour moi ça coule de source.

Alcib a dit…

Je dois dire que j'ai oublié une bonne partie de ces règles, non par esprit de contestation, mais parce que je n'ai pas souvent l'occasion de les mettre en pratique.
Il y a des règles qui ne sont pas les mêmes d'un pays à l'autre.

C'est mon amoureux qui est le spécialiste de ce genre de choses. Il est d'une politesse, d'une courtoisie sans égale ; mais surtout, ses bonnes manières ne sont pas seulement apprises : elles viennent spontanément du coeur. Même son chien connaît les bonnes manières.

Je ne m'inquiète pas trop : le jour où je serai invité à Buckingham Palace, les responsables du protocole s'assureront que je ne causerai pas de scandale.

Je devrais tout de même réviser les grands principes, en m'y exerçant avec ma perruche, mon petit lapin, mon petit bouledogue... ;o)

Venise a dit…

L'étiquette. Le savoir-vivre, je tends toujours l'oreille et finalement je fais pas mal toujours à ma tête, ou plutôt selon mon coeur.

Avoir de l'écoute, ouverture vers l'autre, et beaucoup de sincérité, voilà, à mon avis, le plus grand des savoir-vivre !

Beo a dit…

Alcib * J'avoue avoir été élevée en partie dans ce genre de protocole, sauf qu'étant petite: j'en étais aussi dispensée :)

J'en parle et je me sens en terrain familier, par contre quand une nouvelle occasion se présente: j'ai peur de me tromper sur des détails comme la coupe à eau, la coupe à vin, etc. J'essaie de rester calme et naturelle :)

Je trouve ça admirable d'apprendre à son animal familier quelques-unes de ces règles, comme quoi...

C'est une très bonne idée de te pratiquer avec tes 3 petits familiers ;)

Beo a dit…

Venise * Je suis bien d'accord avec toi.

J'ai l'impression que ces qualités sont traduites par les Européens à notre égard par: à la bonne franquette.

Chantal a dit…

Bonjour Béo :)

Je pratique le "savoir-vivre", mais j'avoue ne pas connaître l'étiquette de long en large.

Mon mari, qui est pourtant un "ours mal-léché" est cependant très "pratiquant" de celle-ci.

Je ne connaissais pas l'ordre des présentations, mais je peux t'expliquer pourquoi l'homme doit entrer en premier dans un resto:

Si la femme entre en premier, elle risque de ressentir une grande gêne, si tous les regards se tournent vers elle (quoi que moi, j'apprécierais si ça venait de beaux messieurs :P). Donc, l'homme entre, reçoit tous les regards, puis la femme derrière peut entrer car les gens auront déjà détourné leurs yeux.

Sont trop attentionnés les hommes :P

Beo a dit…

Chantal * Tout d'abord: bienvenue à toi par ici!

Je trouve ton explication bien logique pour le restaurant. Sauf que normalement, c'est toujours un petit velours pour une femme que les regards se tournent vers elle non?

Le monsieur ne vient-il pas de lui gâcher son plaisir? ;)

Pur bonheur a dit…

Le premier livre que je me suis procurer après mon mariage était là-dessus. Je l'ai encore. Et moi aussi quand je relis certains passages j'en ris un bon coup.

Beo a dit…

Pur Bonheur * Je me souviens aussi d'un petit livre dont les règles allaient avec l'époque.

N'empêche que le sourire, la politesse ont toujours leur place.

coco a dit…

Le savoir vivre, les bonnes manières..il y a de quoi faire.Je ne me prétend pas parfaite loin de là mais j'essaye de bien me tenir suivant les endroits.La base commence aussi par les petits mots simples:" bonjour,s'il vous plait, merci, au revoir "et le tout avec le sourire.
Il est vrai que se retrouver dans un restaurant ou ailleurs et voir des personnes se comporter comme des cochons, ou mal polis ce n'est pas agréable. Du style tartiner le foie gras comme un vulgaire pâté, boire son vin en se prétendant le meilleur sommelier, manger sa soupe avec les bruits qui l'accompagnent non merci.
Lors de sortie au restaurant avec nos amis au Québec, nous rencontrions, de part le métier de notre ami, des directeurs,des présidents d'entreprises et une fois même Madame la Lieutenant Gouverneur. Je trouvais les personnes agréables différentes qu'en France où l'on te fait remarquer que tu n'es pas du "même monde" qu'eux.C'était bien plaisant.Le tout est de rester poli, souriant et ne pas vouloir faire ou savoir mieux que les autres. Question de savoir vivre...

Beo a dit…

Coco * Ton commentaire me permet de souligner que justement: l'important n'est pas de démontrer à tout va qu'on fait mieux que l'autre mais bien de demeurer poli, dans la discrétion.

Je te trouve bien chanceuse d'avoir cotoyé ces personnalités qui sont des gens comme les autres quand ils n'ont pas la grosse tête ;)