samedi, octobre 24, 2009

Le sel des Alpes


Tout le monde sait que le sel vient de la mer, parfois des marais salants, mais saviez-vous qu'il peut se trouver en plein coeur d'une montagne?

C'est le cas des Salines de Bex en pays de Vaud.


J'ignore comment les gens à l'époque ont su qu'il y avait une mine de sel par là, mais ils ont creusé tout plein de galeries, à la main, un travail de titan!

De nos jours, cette mine existe encore et fourni notre sel de table tout autant que celui qui sert à rendre les routes sécuritaires en hiver.

On peut visiter les installations et c'est ce qu'on a fait en 1999 avec fiston qui était en séjour. C'est vraiment impressionnant.

Un peu d'histoire:

L'histoire de la Saline de Bex et de ses Mines de Sel est directement liée à la grande découverte de sources salées en Pays Vaudois, au XVe siècle. Le sel est alors une denrée rare, difficile à transporter. Il permet aux grands de ce monde d'en tirer profit et puissance. Et, justement, les Suisses, qui n'ont pas de sel, sont, de ce fait, dépendants.




Selon la légende, un jeune berger menait ses chèvres paître vers Panex, pas bien loin d'Ollon, et au Fondement, au dessus de Bex. Pour s'abreuver, ses bêtes marquaient une nette préférence pour l'eau de deux sources. Par curiosité, il la goûta. La trouvant salée, il en fit bouillir un plein chaudron. En s'évaporant, l'eau laissa au fond une pincée de sel.

Plus prosaïquement, il semblerait en effet que le bétail, grand amateur de sel, donnait sa préférence à quelques sources légèrement salées, sur la rive droite de la Gryonne, au lieu dit 'Le Fondement'.

Ce sont les Bernois, qui ont envahi la région en 1475, qui ont commencé à exploiter ces sources, faiblement salées, par évaporation. Ils cuisent alors la saumure dans des poêles sur feu de bois. Ce procédé durera pendant près de 200 ans.




1684 - 1823: Abaissements
Les premiers travaux de recueil du sel se limitèrent dans un premier temps au captage de la source. Il fallut ensuite procéder à son approfondissement, afin de saisir l'eau plus profondément par des escaliers. Dès 1680, les sources ayant diminué, les hommes se mirent à creuser des galeries, dans l'idée de vider l'immense réservoir rempli d'eau salée, qu'ils imaginaient dans la montagne. Un labyrinthe de puits, escaliers et galeries est percé durant plus d'un siècle. Ce travail gigantesque a été réalisé au marteau et à la cisette, puis à la poudre noire. Le bruit a couru, selon une communication de 1686, que des forçats ont été utilisés dans les mines, parallèlement à la population des travailleurs traditionnels. Ce qui aurait provoqué quelques tensions entre les deux catégories de mineurs. Si la présence de détenus semble avoir existé sur les lieux, en revanche, aucun enfant n'y a jamais travaillé.


La suite ici.

15 commentaires:

coco a dit…

Quel mérite pour ceux qui travaillaient dans les mines. Surtout qu'ils n'avaient pas des équipements de nos jours.

Beo a dit…

Coco * Quand on fait la visite, il y a un film très bien fait qui nous montre la vie de ces ouvriers de la première heure et ouf....respect!

Déjà que pour aller visiter, on se rends au coeur de la mine à bord d'un tout petit train: on constate la longueur du trajet qu'ils devaient se taper pour aller et revenir du boulot.

Juste ça: personne ne le fait de nos jours...

À propos, ce sel est délicieux et jusqu'à tout récemment-sauf erreur-, il n'était pas exporté en dehors des frontières du canton de Vaud.

Dr. CaSo a dit…

Je suis allée les visiter (il y a bien longtemps) et c'était très chouette, effectivement :)

Beo a dit…

Dr.Caso * Jamais je n'oublierai cette visite, je suis limite claustrophobe et quand j'ai réalisé que la destination était si lointaine au coeur de la montagne... mon coeur s'est serré mais, j'ai pris beaucoup de plaisir à rester calme et surtout à profiter de cette belle expérience.

Mais... jamais je n'arriverais à y retourner!

Tu te souviens d'avoir plongé ta main dans le sel tout doux?

Pur bonheur a dit…

Intéressant. Il y a un film mettant en vedette Anthony Hopkins , qui malgré sa vieille moto veut participer à une course à Salt Lake City. J'ai trouvé le site hallucinant , du sable, du sel devrais-je dire, blanc à perte de vue.
(Est-ce Mandy a accouché?)

Beo a dit…

Pur Bonheur * De mettre sa main dans ce genre de sel est assez hallucinant. On s'attends que ce soit granuleux comme dans la salière mais à la mine: c'était doux comme du velour!!!

Ah, t'as pas vu sur Facebook? Mandy a accouché, 3 semaines en avance, dans la nuit du 19. Un beau bébé de 2,250 kg ;)

Anne fra Sveits a dit…

Super article, Béo! J'aime beaucoup utiliser ce sel qui provient du village que j'habitais jusqu'à tout récemment (enfin... je garde l'appart jusqu'à la fin de la saison de ski, héhé). Il y a longtemps que je n'ai pas visité les mines, mais un jour gris et pluvieux de novembre fera parfaitement l'affaire.

Anne fra Sveits a dit…

Et à propos: félicitations, grand-maman Béo! J'espère que tout le monde va bien.

Pur bonheur a dit…

Ben non, pas vu! Elle n'est pas sur ma liste et tu n'en fais pas mention sur le tien. J'ai hâte de voir les photos!

Beo a dit…

Anne * J'adore ce sel et même après avoir essayé le sel de Camargue: je n'ai pas envie d'en changer.

Tu peux faire du ski à Bex? Faut dire que je ne connais pas trop sauf les salines justement, surtout qu'ils ont fait partie de nos clients durant des années.

En fait je connais plus leurs bureaux et installations près de la petite rivière ;)

Beo a dit…

Oui tout le monde va bien Anne, ils récupèrent de l'événement ;)

Beo a dit…

Pur Bonheur * Je l'ai pourtant mentionné mais c'est facile aussi de louper une petite annonce.

Moi aussi j'ai hâte de voir des photos :)

ddc a dit…

coco> Il y a encore de nos jours des souterrains creusés à la main ! A Bruxelles par exemple, ils creusent un tunnel pour le futur RER...

Shandara a dit…

Tiens j'en ai jamais vu à Grenoble.. il se vend p'tet qu'en Suisse?

Pour la visite, j'évite les grottes maintenant.. je suis un peu claustrophobe là dedans lol

Beo a dit…

Shandara * Je sais qu'il a longtemps été réservé au marché strictement vaudois. Maintenant je sais pas, je n'ai jamais vérifié ailleurs en Suisse.

En France je serais étonnée qu'il y en aie.

Plus capable les grottes et cie moi non plus.