vendredi, décembre 26, 2008

Vraiment, ça va pas du tout!

J'ai vraiment de la misère avec Fred Vargas. Je crois bien qu'il ne faut plus trop me poser de questions: c'est comme ça et puis c'est tout!

Après 2 lectures qui sur le fond de l'intrigue il n'y a rien à redire sauf mon admiration pour ces trouvailles bien ficelées. C'est sur la forme que je tique.

Malgré toute ma bonne volonté, mon lâcher prise afin de me laisser gagner par l'histoire; il y a toujours quelque chose qui cloche!

La semaine dernière j'ai regardé Pars vite et reviens tard. D'aborder Vargas par le biais cinématographique m'enchantait. L'espoir de trouver ça bien, comme la plupart des gens j'imagine. Eh bien non!

Par contre: chapeau à l'idée de la criée journalière sur la Place!

La poursuite sur le pont de fer m'a bien impressionnée aussi.

Malgré José Garcia que j'adore, Olivier Gourmet qui me ravit normalement et Michel Serrault qui a mon admiration jusqu'à la voûte céleste où il réside désormais, malgré des images fabuleuses de Paris, une musique tout à fait appropriée, il se trouve que je revit le même type d'agacement. J'arrive pas trop à mettre le doigt dessus mais c'est réel. J'abandonne donc!

4 commentaires:

Alcib a dit…

Je ne connais que de nom cet auteur. Je ne crois pas que j'aille plus loin : j'ai tellement d'autres auteurs à lire.

Beo a dit…

En fait c'est une dame Alcib: Fred pour Frédérique.

Moi aussi je vais passer à d'autres lectures mais j'ai vraiment eu espoir de cliquer plus avec le film: mais bon...

speedy80 a dit…

j'ai aussi beaucoup de peine… chaque livre me laisse un jenesaisquoi… une impression vraiment bizarre! déjà en livre ça coince, alors en film je n'ose tenter.

Beo a dit…

Speedy80 * Tu peux pas savoir combien ton commentaire me rassure!

Je croyais être la seule à avoir ce sentiment bizarre envers son oeuvre.