dimanche, septembre 05, 2010

C'est très bien comme ça!

Il paraît que c'est très bien comme ça! Hum.... c'est le titre du premier recueil de nouvelles d'Annie Proulx que je viens de terminer.

Depuis un petit moment ce petit livre en format poche me faisait de l'oeil quand j'allais guigner du côté librairie à la Coop. J'avoue que le patronyme de Proulx y était pour quelque chose et en allant sur Wikipedia j'apprends donc que ses parents étaient canadiens-français ;)

Ensuite, avant de débuter la lecture j'apprends aussi que c'est à partir d'une de ses nouvelles que le film Brokeback Mountain a été réalisé.

J'entame donc ma lecture sous de bons auspices.

Des 9 nouvelles incluses dans ce bouquin, une seule aura mes faveurs, ou plutôt deux vu que le thème est repris dans une 2e version un peu plus loin. Nouvelles où l'on voit évoluer Satan dans son royaume et où l'on constate la parfaite corrélation entre les catastrophes naturelles et son passe-temps favori.

Annie Proulx a une maîtrise de la description des personnages et des lieux quasiment douloureuse à la lecture. On a mal, on a soif, on a faim avec les personnages. le problème c'est qu'après s'être investis au fil de la lecture: la bulle nous pète carrément au visage! La nouvelle se termine abruptement et la chute tombe à plat. C'est mon avis et j'ai trouvé ça très frustrant. Surtout que c'est ce que j'ai vécu à chacune des neuf histoires :(

8 commentaires:

Alcib a dit…

Après avoir vu le film « Brokeback Moutain », j'ai acheté la nouvelle. Je n'ai pas été particulièrement séduit par le texte d'Annie Proulx et, bien entendu, je n'ai pas été tenté d'en lire d'autres.

Shandara a dit…

J'adore lire des nouvelles, mais quand ça tombe comme ça à la fin, c'est vraiment dommage!

Beo a dit…

Alcib * Je ne suis pas étonnée de ce que tu m'écris ici.

Je m'étais même fait la réflexion que le scénario du film avait enrichi l'histoire originale mais si mes souvenirs sont bons.... ça se termine assez mal: ce qui m'a l'air d'être une marque de commerce de madame Proulx.

Beo a dit…

Shandara * Moi aussi j'adore les nouvelles mais franchement: je n'ai aucune envie de découvrir d'autres oeuvres de cette dame.

Après 2 ou 3 nouvelles: j'avais réellement l'impression qu'une grosse bulle de savon me pétait en pleine face à la fin. Ce n'est pas franchement agréable.... et ça été comme ça pour les 9 nouvelles.

Mais bon: ce n'est pas grave, il y a tellement d'autres bons auteurs :)

Alcib a dit…

Oui, effectivement, l'histoire de « Brokeback Mountain » se termine mal, sinon il n'y aurait peut-être pas eu d'histoire... Je crois que l'histoire veut nous faire prendre conscience que si on accorde trop d'importance à l'opinion des autres, on risque de passer à côté de ce qui est le plus important pour soi (c'est du moins ce que j'en ai retenu).
J'ai été déçu par la lecture de la nouvelle après avoir vu le film car le film était plus riche que la nouvelle. Les images étaient tellement plus belles et poétique que la sécheresse du texte.

Malgré tout, je n'ai jamais été capable de revoir le film.

coco a dit…

Souvent les films font mieux ressortir l'histoire du livre. Bien sûr c'est mieux adapté. Et avec un livre on ne "voit" pas le décor de la même façon.
Le paysage de Brokeback Mountain était magnifique dans le film et laissait plus de place aux rêves.

Beo a dit…

Alcib * Je suis d'accord avec toi pour la richesse du film Brokeback Mountain, et comme je le mentionnais: c'est la marque de commerce de madame Proulx les chutes abruptes et un peu négatives à mon avis dans ses histoires.

Il y a peut-être effectivement une leçon à tirer de ces histoires, mais ce n'est vraiment pas ma tasse de thé quand je choisis une lecture.

Beo a dit…

Coco * Oui tu as raison. Personnellement c'est très rare que je lise l'histoire d'un film que j'ai déjà vu.

Mais en l'occurrence les nouvelles que je viens de lire feraient assurément de bons films aussi!