lundi, avril 05, 2010

Deux soeurs pour un roi.

Vraiment notre samedi saint et le jour de Pâques furent froids, venteux, gris et même une grosse averse de grêle dimanche après-midi.

J'étais bien contente d'avoir pu travailler un peu au balcon vendredi et ce lundi est évidemment consacré comme toujours à une finale de jours de congé, assorti aux préparatifs de retour au boulot.

J'ai bien surfé sur les différentes chaînes télé que je peut visionner sur le Net et quand j'ai plus de temps: je me gâte avec tout plein d'émissions et de reportages que je ne peut pas vraiment regarder autrement.

Pour ce qui est de la lecture en cette fin de semaine pascale, j'ai débuté un livre qui est une parution papier d'extraits de blog je pense. Les tribulations d'une caissière.

Franchement, ça se lit tout seul et il y a peu de surprises malgré que l'action se passe en France. Je parle évidemment des différences entre la France et la Suisse parce que mes souvenirs canadiens sont d'un tout autre ordre.... il me tarde d'aller vérifier si les caissières-ers savent encore donner intelligemment la monnaie!

Donc en ce jour de Pâques, après avoir dégusté un succulent rôti de boeuf, j'ai regardé le DVD: Deux soeurs pour un roi.

J'ai bien aimé, malgré quelques longueurs et similitudes d'avec Duchesses que je viens de voir il y a pas si longtemps.

Un bon point est que c'est l'Histoire de l'Angleterre dont il est question, aussi que les deux actrices principales sont parmi mes préférées, par contre je découvre Eric Bana.

Un bon film qui montre bien les intrigues de l'époque mais ce que j'ai trouvé d'original c'est que tout partait de la même famille. Seul bon point au final de l'Histoire: la naissance d'Ekizabeth qui règnera durant des années sur le Royaume ;)



Quand la rumeur se répand que le roi Henry VIII ne partage plus la couche de la reine Catherine, son épouse incapable de lui donner un héritier mâle, Sir Thomas Boleyn rêve de gagner la faveur royale grâce à sa fille aînée, Anne. L'ambitieux projet de Sir Thomas est cependant quelque peu contrarié quand le roi s'éprend de son autre fille, Mary.

2 commentaires:

cafeartdevivre a dit…

Pour le Vendredi saint, ici, au Québec, ce fut près de 30 degrès Celcius, pieds nus dehors et galipettes pour les enfants. L'été avant son temps quoi! Tout le weekend de Pâques fut de même! Quel dommage pour toi que la température fut moche :-(

Beo a dit…

Cafeartdevivre * Oui j'ai vu que la Belle province a été gâtée par des mercures à péter des records!

Je ne me plains pas, on a eu 2 jours de soleil sur 4 et n'ayant rien trop de prévu à l'extérieur, ça va!

J'ai plus l'habitude d'avoir du beau et que c'est au Québec que ça va pas alors pour une fois que c'est l'inverse :)

Puis ce lundi s'annonce magnifique malgré le petit 1°C ce matin, il fera grand soleil et probablement 20 degrés au meilleur de la journée.

Evidemment je travaille....