lundi, mars 08, 2010

À vous mesdames: bonne journée!

On me dit que la Journée de la Femme fête son centenaire! Il y a encore des gens qui se demandent à quoi ça sert!

Il est vrai que de souligner l'importance de la gente féminine dans chacune de nos vies, ça peut en déranger certains. Ce n'est pourtant qu'un juste retour des choses après avoir profité de cette présence chaleureuse et prévenante depuis notre tendre enfance, après avoir recherché la perle rare qui partagera notre vie et pour sortir des stéréotypes, je vous dirai que la majorité des gais ont pour meilleure amie une ou plusieurs femmes.

Petite Histoire en Suisse:

L’idée d’une Journée de la femme­ avait été lancée par la marxiste allemande Clara Zetkin en 1910. Depuis? En Suisse,­ les femmes ont bien obtenu le droit de vote, en 1971 seulement; mais côté égalité, il reste­ beaucoup à faire. Pire: sur certains points, leur situation se dégrade!

Travail domestique:
Sans doute la situation qui a le moins évolué ces dix dernières années! En 1997, les femmes consacraient 31,4 heures par semaine­ aux tâches domestiques, contre 15,7 pour les hommes. Et dix ans plus tard... les femmes en font seulement une heure de moins et les hommes deux et demie de plus!

Egalité des salaires:
Entre les années 1980 et 2000, des progrès ont été constatés, certes. Mais depuis 2006, l’écart salarial entre femmes et hommes grandit à nouveau. Les femmes gagnaient 18,9% de moins que leurs homologues masculins il y a quatre ans, 19,3% il y a deux ans. En 2010, le salaire­ des femmes est estimé plus bas de 25%! Selon une étude réalisée par le Bureau fédéral de l’égalité entre femmes et hommes et par l’Office fédéral de la statistique, 60% de la différence entre les salaires peut s’expliquer par des facteurs comme les qualifications personnelles. En revanche, 40% de cet écart n’est pas explicable et représente donc une origine discriminatoire.

Formation continue:
Selon le rapport 2010 sur l’éducation en Suisse, les femmes ont tendance à participer davantage aux activités de formation continue. Mais à quel prix! Car selon le même rapport, les femmes exerçant une activité rémunérée financent elles-mêmes 60% de leur formation continue, alors que les hommes n’en assument qu’un tiers, l’employeur finançant le plus souvent le reste.

Congé parental:
Sans surprise, c’est un pays scandinave, la Suède, qui se montre le plus généreux en matière de congé parental en Europe: les deux parents peuvent se partager à leur guise 480 jours de congé, dont 390 rémunérés! En Italie, le congé maternité peut durer jusqu’à dix mois et est rémunéré à hauteur de 80% du salaire. Chez nous, les mamans suisses ou résidentes, elles, bénéficient d’un maigre total de 98 jours de congé maternité, dont au moins huit semaines après l’accouchement. Qu’en est-il des papas? La Suisse est à la traîne là aussi. Et cela ne risque pas de progresser vite: la semaine dernière, le Conseil des Etats a refusé une initiative genevoise demandant une base légale fédérale afin d’instaurer un congé parental. Il aurait permis aux pères d’obtenir quinze jours de congé.

Il reste beaucoup de chemin à faire et je n'ose pas faire de comparaison avec le Canada parce que ce serait trop déprimant!

Je sous souhaite quand même une très belle Journée de la Femme mesdames!

20 commentaires:

E. a dit…

Bonne journee a toi aussi. Finalement une journee c'est ridicule quand on voit le poids qu'ont les femmes dans l'economie des PVD par exemple...

Shandara a dit…

C'est amusant de comparer les différences entre pays... on est quand même pas mal à ce niveau au Canada!

Beo a dit…

E. * Bonne journée à toi aussi! Toutes les journées de l'année n'y suffiraient pas :)

L'essentiel je crois, est de souligner la chose et de faire un bilan pour repartir de plus belle vers des jours meilleurs et plus équitables!

Beo a dit…

Shandara * Moi ce que je trouve rigolo c'est que souvent ce sont les pays dits nordiques qui ont le plus évolué à ce niveau. C'est fou!

Alcib a dit…

En matière de droits et de liberté,rien n'est jamais tout à fait gagné pour personne... sauf pour ceux qui contrôlent tout.

Bonne Journée à toutes.

Beo a dit…

Alcib * Hélas; tu as tout à fait raison et quand on regarde pire que soi.... on est bien mal venu de se plaindre.

Mais.... il faut toujours continuer à se battre!

Pur bonheur a dit…

Ma fille, depuis son séjour de 10 mois à Londres, travaille pour le gouvernement fédéral et franchement j'espère qu'elle y restera. Les avantages sont énormes comparés au public!

Beo a dit…

Pur Bonheur* Heureusement qu'il y a des exceptions et même sans aller au services gouvernementaux:il y a des patrons qui ont une conscience très nette sur cet aspect.

C'est dès que ces employeurs calculent en terme de possibilité de grossesse, de mariage, de famille qu'ils ont tout faux.

Si, mis à part la grossesse, l'accouchement et les premiers mois, les papas étaient mis à contribution par des bons congés: il y aurait déjà un bon avancement au niveau social et les salaires pourraient s'équivaloir me semble...

Anne fra Sveits a dit…

Merci pour ton article, Béo! En effet, il ne faut pas baisser les bras, il faut continuer à lutter. Surtout quand je vois certaines jeunes filles qui ne voient pas du tout d'inconvénient à faire toutes les tâches à la maison et à cirer les pantoufles de leur chéri. Une certaine jeune génération devrait être un peu plus sensibilisée, je trouve. Le malheur, c'est que certaines femmes se sabordent elles-mêmes, quel dommage! Mais d'autres sont conscientes et continuent à se battre tous les jours.
Allez, vivent les femmes!

Beo a dit…

Anne * Je me dis souvent que les comportements féminins sont cycliques et beaucoup conditionnés par ce qui les entoure...

Comme on le sait toutes: c'est souvent par la manière douce qu'on arrive à nos fins mais bon.... de là à entendre des femmes bien en vue se défendre énergiquement de ne pas être féministes.... il y a tellement de variantes en jeu!

M'enfin... comme tu le dis: il faut continuer à se battre, rien n'est jamais acquis et les jeunes auxquelles tu fais allusion.... soit ça va marcher, soit leurs illusions seront vite anéanties!

Anne fra Sveits a dit…

Béo tu as sans doute raison. L'environnement définit bien des choses. Je sais que si je n'avais pas eu des parents féministes tous les deux, je serais sans doute moins sensibilisée à la question.

Pour moi, le féminisme est vital, et j'ai souvent été en porte à faux par rapport à certaines situations, mais il est important comme tu le dis d'y aller avec de la douceur, l'agressivité nous desservirait.

Beo a dit…

Anne * Je me réjouis de lire que tu es féministe, fille de parents féministes: c'est que ce terme est tellement autant galvaudé que devenu tabou! C'est un truc qui m'énerve et qui vraiment n'aide en rien la cause féminine.

Perso, j'ai l'impression d'avoir été élevée juste par des gens normaux dans une société exceptionnelle :)

Francois et fier de l'Être a dit…

L'égalité est longue à obtenir, mais un jour ou l'autre, il faudrat bien que vous l'obteniez, c'est dans le sens du progrès.

Beo a dit…

C'est bien mon avis François mais plus souvent qu'autrement, pour un pas en avant, il s'en fait 2 par en arrière :(

Cynthia a dit…

«Perso, j'ai l'impression d'avoir été élevée juste par des gens normaux dans une société exceptionnelle :)»

Tellement! Je crois que le Québec est particulièrement évolué au niveau de l'égalité des sexes. Je dois dire que c'est à cause d'une attitude peu progressiste envers les femmes que j'hésite à immigrer en Suisse. J'ai été tellement habituée à ce que la femme soit avant tout une personne que je crois que j'aurais de la difficulté à vivre dans une société qui croit autrement. `

La féministe en moi boue souvent en France ;)

Beo a dit…

Cynthia * Je n'ai aucune peine à te croire, sans vouloir insulter personne.... à ma descente d'avion, venant vivre ici définitivement: j'ai clairement senti un bond en arrière de 25 ans dans MA condition féminine acquise :(

Et je peut te dire que ce n'est pas mon mari qui est misogyne, pas du tout.

Miyax a dit…

Hello Béo
Je suppose que si l'éternel écart de salaire homme/femme n'a pas été vraiment expliqué, le fait que cet écart s'accroît est encore moins explicable ? C'est quand même vraiment intrigant...
La seule chose qui permettait de tolérer les injustices faites aux femmes, c'était la pensée que le monde (et les mœurs, et les habitudes) évoluent lentement et que l'égalité n'est qu'une question de temps. Maintenant si ces injustices recommencent à augmenter, on n'est pas sortis de l'auberge.
Des bises

Anne fra Sveits a dit…

Le mien non plus, heureusement! J'apprécie d'ailleurs beaucoup son soutien dans tous les cas :-)

Beo a dit…

Miyax * C'est particulièrement ce qui est honteux dans ces cas de discrimination. En Suisse ça contrevient même à la loi mais on laisse faire.... alors!?!

Beo a dit…

Anne * Moi j'aurais pas pu être amoureuse d'un misogyne ;)