jeudi, novembre 12, 2009

Un peu de Purell?

Le Jour du Souvenir est passé encore plus inaperçu pour moi cette année. Faut dire qu'il n'y en avait que pour Berlin ces dernières semaines, je n'ai rien contre car c'est aussi un anniversaire bien important.

Le site de Radio-Canada est une vraie calamité pour arriver à visionner des vidéos par-ci, par-là. Il faut une patience d'ange et surtout beaucoup de temps libre pour arriver à voir ce qu'on désire.

J'ai quand même un peu vu le Prince Charles et Camilla à Halifax et à Hamilton. J'ai surtout remarqué que tout le monde portaient 2 coquelicots cette année... J'avoue que ça m'intrigue et je n'en sais pas encore la raison :(

Ma première idée c'est que ça concerne nos morts en Afghanistan, mais personne ne me l'a confirmée. Personnellement je suis soulagée qu'un ancien petit voisin et copain d'école et collègue de cadets de Mandy soit rentré sain et sauf de sa première mission.

Je n'ai pas de deuxième idée....

Sinon je travaille beaucoup et j'ai moins d'inspiration et de temps pour venir écrire ici.

Mais, malgré mon alergie à tout ce qui représente Noël quand c'est encore dans plus d'un mois: je vous mets cette caricature d'YGRECK, surtout que depuis peu: toutes les places de travail sont garnies d'un, de deux ou de trois flacons de ce style de désinfectant.

14 commentaires:

Patrick Duval a dit…

Ils ont même mis trois distributrices de Purell à mon travail!

Alcib a dit…

À Montréal, j'étais juste à côté de la porte par laquelle le prince Charles devait entrer. Je ne l'ai jamais vu, et ceux qui l'attendaient (sauf les invités ) ne l'ont pas vu non plus. La monarchie est entrée par la ruelle et par une porte de service. Si c'est ça le traitement royal, que faut-il attendre d'un traitement plus démocratique ?

Beo a dit…

Ici aussi Patrick, il y en a dans toutes les toilettes d'entreprises plus une feuille d'affichée au mur pour expliquer la démarche de A à Z.

Beo a dit…

Alcib * Ouin.... ils ont eu peur des nationalistes?

coco a dit…

Depuis mon 1er séjour au Québec en 2000, j'ai toujours un flacon sur moi. Mon amie Québecoise me fait parvenir de temps en temps des recharges.
Au travail, dans le médico social, nous n'avons pas de produit à l'accueil malgré le "public" que nous recevons.J'en ai parlé à ma chef qui a dit ne pas avoir de stock et que c'est utile seulement quand la grippe sera ...dans le batiment!!!!
En attendant, j'utilise mon flacon car certaines personnes te rapportent des papiers administratifs dans un état...beurk. Et quand tu es à l'accueil, tu ne peux te lever toutes les 5 minutes pour aller te laver les mains. On n'est jamais mieux servi que par soi même.

Beo a dit…

Coco * Si je te dis que j'ai encore ma petite bouteille achetée en 98!!!!

L'idée était d'avoir de quoi me laver les mains dans l'avion, sans avoir besoin de serviette pour m'essuyer. C'est dire que ça fait bien des années que cette pratique existe au Québec.

Je suis étonnée de ce que tu racontes parce que sans aller jusqu'au port du masque, il me semble que le minimum serait d'avoir un distributeur de ce style de produit dans ton travail.

De mon côté je constate que la majorité de nos clients ont fait cette démarche pour ce qui est de leurs WC, et d'autres ont distribué les flacons à chaque employés.

Je dois ajouter que certains flacons sont entamés et que d'autres n'ont pas été ouverts hein!

Alcib a dit…

Si la GRC a eu peur des « nationalistes », il y a de quoi consulter un psychiatre car il y avait beaucoup plus de policiers que de contestataires (parmi eux, des anglophones qui veulent aussi abolir la monarchie au Canada) et, au moment où la limousine est passée par la ruelle, il n'y avait plus personne dans toute cette portion de rue, sauf des policiers. C'était pitoyable de voir ce bâtiment militaire de style écossais, supposé recevoir son chef royal, mais devant lequel il n'y avait aucun admirateur ; que des policiers, comme si nous étions en Afghanistan ou en Irak.
Tous les contestataires avaient été repoussés sur une rue adjacente, invisibles depuis la caserne. Tous les admirateurs étaient repoussés dans une petite rue qui débouche presque en face de la caserne, donc à une distance plus que très respectable.
Ceux qui étaient le plus près de l'entrée, c'étaient les représentants des médias, mais leurs caméras et leurs micros ne pouvaient enregistrer que des policiers qui jouaient à la guerre avec un ennemi qui n'en était pas un et qui jouait passivement le jeu (parce qu'étant repoussés à coups de boucliers, nous n'avions pas trop le choix, à moins de vouloir aller faire une promenade en véhicule pas très confortable).
Ils faisaient peine à voir, ces pauvres policiers qui auraient bien voulu jouer aux méchants mais qui n'avaient devant eux que des agneaux dociles. Il y avait à côté de moi une dame anglaise qui semblait connaître par leur prénom bien des invités qui arrivaient ; elle ne cessait de féliciter les policiers pour « leur bon travail ». C'était sans doute une façon de les remercier de ne pas la matraquer.

Beo a dit…

Tout ça est un peu honteux Alcib.... et bien dommage.

Je suis certaine que ça a totalement gâché ton déplacement fait exprès :(

Venise a dit…

J'ai le fameux liquide en question de marque "pharmacie X" qui coûte la moitié du prix, car compagnie dans le traineau à l'heure où on se parle doit faire des affaires d'or en ce moment. Et se frotter les mains sans P_ _ _ _ _.

Infoman a donné la recette et c'est "bébé facile" à faire. C'est composé essentiellement d'alcool et de gélatine pour donner de la consistance.

Moi aussi, comme toi, ça fait longtemps que j'utilise cette gelée mais finalement, je préfère les nouvelles lingettes (celles avec désinfectant), j'ai l'impression de faire une meilleure job.

En tout cas, on a eu beau s'en servir, on l'a attrapé quand même !!! Ça doit être parce que c'est pas le Père noël qui nous l'a apporté !

Beo a dit…

Venise * Il y a tout plein de marques différentes par ici et des pas très efficaces. Ils ont donné la recette mais surtout pour vérifier sur l'étiquette que le contenu vaut la peine et sera efficace.

Je pense bien qu'ils font tous des affaires d'or et je me dis que c'est chacun son tour.

La grippe a quitté votre demeure?

ysengrimus a dit…

Même le souvenir de la guerre est belliqueux

http://ysengrimus.wordpress.com/2009/11/15/la-petite-fleur-du-fascisme-ordinaire/

Même la célébration de l’armistice est belliciste… Alors le jour du souvenir, je vous demande un peu…
Paul Laurendeau

Beo a dit…

Bienvenue par ici à toi ysengrimus, à quelque part je partage ton horreur sur l'aberration de la guerre et ses conséquences mais.... s'il n'existait pas des soldats pour contrer la folie des décideurs.... il se passerait quoi à ton avis?

Chaque conflit a eu ses conscrits qui sans comprendre vraiment sont allés au front. Bien des morts.... utiles ou pas?

Moi je crois que le coquelicot est le juste symbole du soldat tombé au front, peu importe lequel... comme le coquelicot qui renaît sur un tas de pierrailles: le simple soldat aura été un maillon d'une chaîne pour la liberté. Et il est tout à fait légitime de louer son courage.

Moi je ne vous le demande pas... je sais que des jeunes gens ont donné leur vie et que d'autres le font encore, avec fierté.

Avec une foi telle dans la liberté qu'en ce 21e siècle: ils vont encore sur les fronts.

Pour moi les tendances qu'elles soient fachistes, communistes, terroristes... peu importe. Le simple soldat sera toujours là pour alléger le courroux de l'opprimé.

Au prix de sa vie.

Anonyme a dit…

Merci d'avoir un blog interessant

Beo a dit…

Anonyme * Merci d'être un anonyme sympa :)