jeudi, août 20, 2009

Si seulement ça marchait comme ça!

On a toujours à redire sur la météo, souvent la mémoire collective est mise à mal par les statistiques qui oui, peuvent prouver que vous avez tort en vous fiant à vos souvenirs, he he!

On est en pleine canicule par ici et le tout n'aura pas duré plus d'une semaine, intensivement: ce qui n'enlève rien à la pénibilité de la chose.

En regardant un article sur le sujet, ça me rappelle la canicule de 2003-bien parce qu'ils la mentionnent-, elle avait duré 15 jours de suite... avec des nuits où le mercure ne redescendait pas en bas de 30°C!!!

À cette époque, on habitait au rez et j'avoue que c'était un avantage. Je me rappelle des voisins des autres étages qui n'arrivaient pas à quitter le petit parc miniature pour rentrer dormir. Et nous avec notre fenêtre de chambre d'ouverte sur ce mini parc.... ben c'est comme si on les avaient dans notre chambre :)

Depuis une semaine maintenant, c'est pas la joie au premier étage mais c'est surtout que le salon donne sur l'ouest et que vu que chéri est encore en vacances... tout est ouvert durant la journée et c'est un réel four le soir.

Tout ce préambule pour vous dire qu'au Québec, l'été a pas été tout a fait présent sauf tout récemment.

Et si les calculs du personnage de cette caricature d'YGRECK pouvait dire vrai; ça donnerait ceci:

12 commentaires:

Alcib a dit…

À vrai dire, je préfère l'été indien et qu'il soit en janvier me convient... à condition que les prochains mois ne ressemblent pas aux derniers jours.

Beo a dit…

Alcib * Dire qu'ils nous prédisent des records autour de 44 degrés dans l'avenir!!!!!

Faudra modifier les habitudes de travail et faire comme dans les pays où il fait déjà aussi chaud!

Dr. CaSo a dit…

Ici aussi c'est la canicule aujourd'hui, du jamais vu (en tous les cas depuis mon arrivée!!): 27 degrés! Rah la la, qu'est-ce qu'il faut pas entendre ;)

Camélia a dit…

En te lisant, je croyais que tu étais rendue chez nous, on vient juste de sortir d'une bonne canicule nous aussi, comme tu le sais d'ailleurs ;-)

Valérie de Haute Savoie a dit…

Eh bien au bureau les garçons sont ravis, toutes les filles sont en robe :D

Ventilateur et eau citronnée nous donne l'impression, malgré le boulot de fou, d'être un peu en vacances ;D

Beo a dit…

Dr.Caso * Hu hu! Et si ce n'était que le début où tu habites maintenant?

Chose certaine l'eau du Léman apprécie plus ou moins, mercredi il y avait une forte odeur d'algues.

Beo a dit…

Camélia * Ce qui me fatigue moi, c'est quand il n'y a plus d'air, pas de vent... que même les ventilateurs ne font que brasser du chaud.

Ce matin il y a des nuages, des orages d'annoncés et un peu de vent. C'est déjà moins pire... mais il est encore tôt!

Beo a dit…

Valérie * Bon courage pour ce vendredi. Tu es en robe aussi? ;)))

Samy a dit…

Ah les canicules, ce sont des périodes qu'on attend toute l'année durant et au moment venue, on espère qu'elles se terminent, jamais contents, hihi, cette année j'avoue avoir trouvé ça plus facile, un petit peut air sur le balcon à 4hr du matin et hop on se rendort hihi! l'été indien j'adore et peut importe le moment de l'année il est bon à prendre!

Beo a dit…

Samy * Pour la première nuit depuis une semaine, il y avait un petit vent bien agréable, du coup quand je me suis levée à 7 heures: j'ai tout ouvert à la cuisine pour laisser entrer le frais et je suis retournée au lit, he he!

C'est vrai que ton premier été en campagne doit faire changement de ce qu'est la canicule en ville!

coco a dit…

En 2003, la canicule avait fait beaucoup de dégât. Des journées à être "enfermés" et surtout pas d'air. Dans le temps, il faisait aussi de ses chaleurs mais on en parlait moins ! Je me souviens dans les années 70, être allée chez ma tante en vacances, où l'eau était économisée. Mais on en n'avait pas autant parlé qu'aujourd'hui. La modernité...

Beo a dit…

Coco * Tu te souviens qu'en 2003, le scandale était aussi venu avec toutes ces personnes âgées qui étaient mortes, la modernité faisant qu'elles n'avaient personne pour les aider.

Dans le temps, les familles et voisins étaient avenants et s'occupaient de ce genre de personnes esseulées et démunies face aux grandes chaleur.